.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Lavage des motos à Gaoua: Des jeunes ne regrettent pas leur choix


Le lavage des engins autrefois négligé prend de l’envol dans la ville de Gaoua. Cette activité qui est une réponse à l’oisiveté permet à de nombreux jeunes de gagner leur vie. A l’occasion de la journée mondiale de la jeunesse célébrée chaque 12 Août, Bafujiinfos fait un zoom sur des jeunes dans cette activité.

Ils sont de plus en plus nombreux à s’installer au bord des voies, sous des hangars et parfois même sous des arbres. Leur seul mission donner de l’éclat aux engins à deux roues et ceux à quatre roues. Eux ce sont les laveurs des motos et véhicules.  Une activité à laquelle plusieurs familles doivent leur pitance quotidienne.

 Parmi ces jeunes qui font du lavage des e ngins leur gagne-pain Samuel PALE  installé non loin des boutiques SONAGES à 100 mètres de la grande gare de Gaoua. Il totalise 6 ans dans cette activité de lavage de moto et s’en réjouit pleinement. «  Je me suis dit que  s’asseoir à ne rien faire n’est pas bien c’est ainsi que j’ai créé cette entreprise de lavage de moto en 2014. Aujourd’hui je gagne ma pitance grâce à Dieu et à cette activité. J’ai pu avoir un chez soi, et créer une activité annexe ».

Autre lieu même constat. Non loin des écoles centre A et B François Kambou et ses employés  sont en pleine activité de lavage. Une entreprise qu’il a créé après quelques années passées sur les bancs sans réaliser son rêve : «j’étais élève, vue les difficultés que je rencontrais à l’école et après avoir échoué aux concours plusieurs fois je me suis résolu à m’auto employer. Aujourd’hui grâce à cette entreprise j’arrive à avoir un peu un peu ».

Une opportunité pour les élèves en vacances

Dans ses entreprises de lavage des engins nées pour la majorité par amour et déterminations plusieurs jeunes y trouvent leur scolarité nous confie Samuel PALE. « Il y a des jeunes qui viennent travailler pendant les vacances et les congés pour avoir de quoi payer leur fournitures. Si on gagne le marché je donne 1000 f ou 1500  pour qu’ils puissent répondre à leur besoin ». « Je suis en sixième, j’ai décidé de venir travailler ici pour avoir l’argent pour acheter mes cahiers » renchérit Kobina Emmanuel SOME avant de poursuivre: « j’invite tous les élèves qui ne font rien à chercher un petit travaille pour faire. Ça va les aider et aider les parents »

Une activité qui peut troubler le sommeil

Activité rémunératrice et source d’emploi certes mais pas mal de difficultés nous confie ces jeunes entrepreneurs engagés dans  le lavage d’engins.

«  J’ai eu à laver le véhicule d’un monsieur. Il était là et tout le travail a été fait devant. Quand il est parti avec la voiture il est revenu 2 jours plus tard pour me dire que la dernière fois quand j’ai lavé le véhicule il a égaré son ordinateur d’une valeur de 300.000 mille franc. On a fouillé le domicile de tous ceux qui m’aident dans le travail et rien n’a été trouvé. Le monsieur avait dit qu’il amènerait l’affaire en justice pour que la lumière soit faite. Malgré tout je n’ai eu peur parce que je sais que il n’en est rien ». témoigne François. Contrairement à lui Samuel Palé nous confie que « La difficulté majeure c’est avec les clients qui refusent souvent de payer ce que nous leur demandons et d’autres qui disent que c’est cher. Autre aspect où nous dépensons c’est l’achat d’eau, les laves vitres, les gans etc. et souvent des engins qui refusent de se démarrer après lavage. »

De leur côté, les clients ne manquent pas d’éloges pour le jeune homme, pour son sérieux dans le travail et le bel exemple que la jeunesse devrait suivre. Un secteur qui vient encore prouver que rien ne se gagne sous l’ombre d’où l’appel que Samuel formule à la jeunesse à l’entrepreneuriat.

SIE Michael DAH

 

 



Articles similaires

One thought on “Lavage des motos à Gaoua: Des jeunes ne regrettent pas leur choix

  1. Kambou Sié Elie

    Super! Mais ces laveurs de motos doivent revoir le coût de lavage de la moto qui est de 500f. Ce prix peut être revu à la baisse (300f) comme le font beaucoup de leurs collègues d’autres villes

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *