.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Intoxication alimentaire à Malba : Deux corps évacués à Ouagadougou pour autopsie


Le drame survenu à Kpélé dans la commune de Malba connait des évolutions. Les dernières personnes décédées au CHR de Gaoua seront transportées à Ouagadougou pour une autopsie sur instruction du procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Gaoua.

9 personnes sont mortes des suites d’une intoxication alimentaire à Kpélé, un village de la commune de Malba. Sur ces 9 personnes, 7 ont été enterrées au domicile familial. Les dernières victimes à rendre l’âme, elles ne seront pas inhumées de sitôt. En effet, le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Gaoua a demandé une autopsie pour déterminer les causes exactes de ces décès. Les corps seront transférés dans la capitale burkinabè pour une autopsie. Bien avant cette décision, des prélèvements ont été faits pour des analyses avait indiqué le major du CSPS de Malba Loukouman Sawadogo.

Rappel des faits

Tout a commencé le 16 Octobre 2020. Dans cette grande famille comme il en est coutume, les coépouses après la cuisine servent le repas aux enfants de leurs coépouses. C’est ainsi qu’à l’heure du diner, l’une des coépouses ayant fait du tô à la sauce aux feuilles de sisal  .Bomihi kambou est l’un des rescapés de la tragédie. Cet élève de 6ème a joué le rôle de chef de famille en transportant les malades au CSPS de Malba. « Vendredi soir, notre tante a cuisiné le tô avec sauce et notre maman a fait du farot. A l’heure du diner, certains ont mangé le tô et la sauce. Et nous avons mangé uniquement le farot parce qu’on estimait que la sauce n’était pas de notre goût. Nous avons tous dormi et il n’y a pas eu de problème. C’est le samedi matin à 6h que nous avons constaté qu’elle convulsait. Apeuré nous avons fait appel à d’autres personnes pour nous aider. Les parents ont utilisé du beurre de karité pour la masser. Elle vomissait beaucoup. Au même moment son dernier enfant est aussi tombé. J’ai conduit la coépouse de ma maman à l’hôpital. De là-bas on m’a appelé pour dire qu’il y a d’autres cas. En tout cas tout ceux qui ont consommé la sauce sont tous morts.

Entre consternation et désolation

Koumbèrèma est la coépouse de la défunte cuisinière de la sauce de sisal. Désemparée, elle est à la recherche des causes réelles de cette situation. Ce problème nous dépasse, jusque-là les causes du problème sont méconnues. « Elle a cuisiné et donné aux enfants qui ont mangé. Entre nous coépouses, on ne mange pas les plats de l’autre mais nous ne trions pas quand il s’agit des enfants. La nuit nous n’avons pas eu de soucis. Celle  qui a cuisiné, elle était souffrante le lendemain. De même que les enfants. Nous sommes allés à l’hôpital croyant avoir de l’aide mais peine perdue » a-t-elle expliqué.

Le chef de famille lui résidait au Ghana. Face au drame, il est rentré précipitamment. Les larmes coulent sur son visage. Impossible pour lui de parler si ce n’est de hocher ou remuer sa tête.

La prise en charge des intoxiqués

C’est au CSPS de Malba et au centre hospitalier régional de Gaoua que les intoxiqués ont été pris en charge. Malheureusement, six personnes vont rendre l’âme. Seul un enfant a eu la vie sauve.

Le chef de service de la pédiatrie du CHR de Gaoua Yacouba Cissé indique que cette situation d’intoxication alimentaire a causé beaucoup de problème à son équipe. Les malades ont été pris intensément en charge de 15h à 1h du matin. Il soutient que c’est un cas complexe. « Il fallait chercher à savoir c’est quel type d’intoxication. C’est exactement une intoxication au pesticide et c’est ce qu’ils ont dit lorsque nous les avons interrogé ».Selon docteur Yacouba Cissé les pesticides ont une action très violente sur le cerveau. Plusieurs signes ont été observés par les spécialistes de la santé sur les patients. Il s’agit des difficultés respiratoires, le coma, la perte de connaissance très profonde, des convulsions, un état de choc profond et une déshydratation liés aux vomissements.

L’intoxication alimentaire due à l’utilisation des pesticides commence à prendre des proportions inquiétantes. C’est pourquoi M. Cissé exhorte à la poursuite de la sensibilisation des populations sur l’usage des pesticides et éviter d’exposer ces produits au vu et au su de tout le monde surtout les enfants.

Dalou Mathieu Da



Articles similaires

One thought on “Intoxication alimentaire à Malba : Deux corps évacués à Ouagadougou pour autopsie

  1. KAMBOU

    j’ai toujours été contre ces pesticides. Je n’ai jamais aimé ces produits toxiques; ces produits ont rendus paresseux les paysans; on ne laboure plus on ne fait tuer nos sols avec ces pesticides. Très décevant, vivement que l’on mise sur la sensibilisation

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *