.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Dédicace :  « Ma Mission »  le premier album de  l’Abbé Sy Jacques SANOGO 


Ma mission c’est le nom du premier album de l’Abbé Sy Jacques SANOGO. La dédicace a eu lieu le Dimanche 05 juillet 2020 à la place des ordinations de la cathédrale Sacré Cœur de Jésus de Gaoua. Cette  cérémonie empreinte de parenté à plaisanterie a été patronnée par le Père Evêque du Diocèse, Monseigneur Modeste KAMBOU et parrainée par Fabrice KAMBOU. Elle a mobilisé autorités administratives, celles en charges de la culture et les parents, amis, connaissances de l’artiste et des fidèles de la paroisse.

   

C’est un album de huit (8) titres chanté en dioula et français que l’Abbé Sy Jacques SANOGO  a présenté au public ce dimanche 5 juillet 2020 à la place des ordinations de la cathédrale Sacré Cœur de Jésus de Gaoua. En prenant pour non d’artiste « Convoyeur de Dieu », l’artiste veut à travers la musique conduire les fidèles vers le père céleste. « Je suis prête et en tant que prêtre je voudrais convoyer les hommes, marcher avec eux,  les amener vers Dieu. Le convoyeur c’est celui qui accompagne, qui cède sa place quand il n’y a pas de place pour les clients et il y a le chauffeur de ce convoi de la vie qui est Dieu » a-t-il  expliqué. L’artiste veut passer par la musique pour mieux faire entendre la parole de Dieu. Le titre de l’album est « Ma mission ». Selon l’artiste, il y a un lien fort entre le titre de l’album, son état de vie et son nom d’artiste. Dans cet album, l’artiste aborde principalement deux thèmes : l’amour du prochain et la mission, le besoin d’évangéliser et de faire connaitre Dieu. L’album est vendu à un prix promotionnel de 2000 F. Passer cette période les mélomanes devront débourses 3000 F pour l’acquérir.

Tour à tour, le parrain, le Curé et l’Evêque ont pris la parole pour féliciter et encourager le convoyeur de Dieu.

C’est avec un peu de surprise que le Curé de la paroisse cathédrale Hervé Sansan PODA a découvert les talents artistiques de son collègue. « Celui que l’on connaissait comme grand musicien dans notre équipe, c’est l’Abbé Edouard Yaro. Et petit à petit notre cher esclave (Abbé Sy Jacques SANOGO)  s’est illustré à travers les réseaux sociaux où il nous a animés surtout pendant la période difficile que nous avons traversé  quand les églises étaient fermées pendant ce contexte  de COVID-19. Il a continué et il a voulu nous aidé à magnifier Dieu par le chant. Je ne peux que lui souhaiter bon vent et souhaiter que le seigneur continue de susciter parmi nous des artistes qui puissent le louer et par le chant ».

Monseigneur Modeste KAMBOU est par ailleurs dans la conférence épiscopale Burkina-Niger, l’évêque chargé de la culture.  C’est avec joie qu’il a accueilli la naissance de cet album. « Félicitations, bravo, du courage. Je tiens à dire ma satisfaction et ma bénédiction et à saluer les uns et les autres.  Ce que nous avons vécu est un acte de religion. Merci de nous avoir permis de vivre cette fraternité » a-t-il déclaré. Il s’est également réjoui  qu’il puisse entrer dans ce concert et qu’il puisse donner la joie à la communauté, l’ensemble du Burkina Faso à aller de l’avant à travers la musique. « Que l’esprit saint t’accompagne et que tu puisses produire abondamment pour le bien de tous et que tu puisses continuer de communiquer cet amour » lui a-t-il dit.

Le parrain Fabrice KAMBOU pour des contraintes a été représenté par son père Pascal KAMBOU qui a encouragé, et félicité à son tour a encouragé l’artiste. Cependant, il a exprimé sa surprise d’apprendre qu’à Banfora aussi, on savait chanter. L’Abbé Sy Jacques SANOGO est du diocèse de Banfora et est en mission au diocèse de Gaoua. Pendant la période du COVID-19, il a chanté coronavirus pour inviter la population au respect des mesures barrières.

Dar Flavien DA

   



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *