.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Coupé de Gaoua: La population de Malba manifeste pour la reprise des travaux abandonnés


La population et les usagers ont répondu présent à l’appel de la société civile ce jeudi 07 Juillet 2020. Les manifestants exigent la réhabilitation de l’axe GAOUA -BOUMEO- MALBA et DAPOLA.

Menu de pancartes, de mégaphones et de sifflets les manifestants scandaient des slogans en direction de la préfecture « réhabiliter notre route », « On veut une bonne route », « ou est parti l’entreprise » Ils ont donc battu le pavé pour ce faire entendre. Parti du marché central, lieu de la mobilisation jusqu’à la préfecture, c’est Sié Théodore KAMBOU a livré le  message des marcheurs .Pour ce dernier, « plusieurs ponts en réhabilitation sont abandonnés. Des déviations sont réalisées sur les bas-fonds ou sur des champs.En cas de pluies, Malba est inaccessible ». Il évoque aussi les multiples risques auxquels cette situation exposent les population. Il s’agit des accidents, la non évacuation des malades vers Gaoua, et les inondations ».

 En clair, ils demandent la réhabilitation des ponts et de l’accessibilité de la voie. En effet depuis janvier deux mille vingt (2020) l’entreprise AOF a démarré les travaux de réhabilitation mais aujourd’hui, elle a déserté le chantier.

Le président du comité d’organisation de la marche Sansan Lémièna KAMBOU a laissé entendre que la commune de Malba est coupée du chef lieu de la province situé à environ 40 km  » Il n’y a plus de voie d’accès à la commune. L’entreprise a entamé les travaux et a fait des déviations sur les bas-fonds. Depuis le début de la saison, impossible de rallier la commune à Gaoua ». Le président soutient que cette marche vise à interpeller les autorités sur l’état de la route abandonné par l’entreprise. « Nous sommes sortis pour interpeller les autorités afin qu’ils aient un œil regardant sur notre souffrance. Quand il pleut, c’est difficile de rejoindre GAOUA ». De même, Amidou KINDO usager de déclarer » nous demandons que l’État nous aide à arranger la route. »

C’est Gustave TOE , le  préfet du département de Malba qui a reçu les doléances des manifestants. Le préfet citant le directeur provincial des infrastructures affirme que l’entreprise a été bénéficiaire de plusieurs chantiers. Dans le sud-ouest, l’entreprise a en charge la réhabilitation d’une route à Bondigui et celle de Malba. Rencontrant des difficultés, l’entreprise a abandonné les travaux selon M. Toé. Il dit avoir pris langue avec le directeur provincial pour qu’une solution soit trouvée. A entendre le préfet, des mises en demeures ont été envoyées à l’entrepreneur pour la reprise des travaux. Toutefois, le préfet promet transmettre la doléance des manifestants à sa hiérarchie. Il a aussi traduit toute sa reconnaissance aux manifestants pour cette marche pacifique.

Abdoul Aziz Sondo correspondant communal



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *