.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Conseil Municipal de Loropéni : Un Dialogue communal, pour rendre compte.


 

Rendre compte aux populations de la gestion des affaires communale est une prescription légale. C’est dans cette optique que le conseil Municipal de Loropéni a organisé ce jeudi 30 novembre 2017 une journée de Dialogue communal.  Cette journée a connu une forte mobilisation de la population et aussi des partenaires techniques et des services techniques déconcentrés.

 

Les populations écoutant le maire

Le conseil municipal de de Loropéni était face à sa population en cette matinée du jeudi 30 novembre 2017. Etaient présent également à cette rencontre ceux qui accompagnent la mairie dans ces actions de tous les jours, à savoir ses partenaires. En effet le conseil municipal s’est plié à son devoir de redevabilité vis-à-vis de ceux qui lui ont confié la charge des affaires de la cité. Ce Dialogue communal deuxième du genre, après celui de l’année passée, vise la Promotion du dialogue entre les autorités locales et leurs mandants autour de la gestion des affaires locales en vue de promouvoir la bonne gouvernance. Cette activité a été une occasion pour le maire et ses 1463 conseillers de faire le bilan des actions de la mairie au cours de l’année 2017, décliner les perspectives, et recueillir les préoccupations des populations à la base. Parlant de Bilan, le maire Sié Pooda s’est longuement étalé sur les réalisations qui se résument entre autres en 4 forages, 3 CEG, un CSPS, 7 complexes scolaires. Il faut ajouter à cela les engagements de la collectivité dans le payement des tables et des fournitures scolaires et la réhabilitation de salles de classe, et la construction de180 latrines familiales. Il a ensuite énuméré les principales difficultés rencontrées au cours de l’année écoulée qui se résument au nom paiement des taxes, l’occupation anarchique du domaine public et de l’espace communal. Il a noté surtout que la commune de Loropéni compte 80 classes sous paillote et en appelle au civisme fiscal des populations, à la contribution de l’Etat centrale et des bailleurs de fonds pour la résorption de ce phénomène.

Le maire estime que « le dialogue communal a son importance en ce sens que toute activité nécessite un bilan et il s’inscrit dans ce sens.  Parce qu’après un an d’exercice c’est bon de repartir vers les populations pour leur dire ce qui est fait et faire part des difficultés. En somme rendre compte des actions du conseil municipal ». Cet exercice selon le bourgmestre de la cité des ruines vise à avoir l’adhésion de la population aux actions de la mairie.

Quant à Firmin Lompo du programme décentralisation développement communal, il  estime que le Dialogue communal est un exercice intéressant, car il est une «  occasion pour le conseil municipal de donner les informations à la population et surtout ce qui est fait par le conseil et en cela les populations sauront que l’argent perçu à travers les taxes sont réinvestit dans le développement communal » avant d’ajouter  qu’une telle activité entre en droite ligne avec le domaine d’action de sa structure poursuivi par sa structure. Et elle contribue in fine en l’enracinement de la démocratie locale.

Après le bilan des activités présenté par le maire, il s’est ensuite prêté aux interventions des populations. Ceux-ci n’ont pas manqué d’égrainer un long chapelet de préoccupations et de doléances. Mais ceux-ci ont surtout salué cette initiative de la mairie qui est en somme une tribune de libre expression qui selon bon nombre d’intervenants met le citoyen au cœur de la gestion de la cité. Le souhait a donc été formulé pour la multiplication de ces cadres de discussions.

Pour finir Le conseil municipal par la voix de son premier responsable dit compter sur l’ensemble de la population pour promouvoir le développement de la commune. Cela passe par le paiement des taxes qui est par ailleurs un acte citoyen. A l’endroit des services techniques déconcentrés et des partenaires techniques le conseil dit compter sur la continuité de leur soutien.

 

                                                                             Sondé Adama Sanou




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *