.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

ANEEMAS : Une rencontre de sensibilisation des acteurs sur les conditions d’exploitation des sites organisée à Gaoua


L’Agence nationale  d’Encadrement  des Exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS) a organisé ce vendredi 15 novembre 2019  dans la salle de conférence du haut-commissariat de la province du Poni une rencontre d’information et de sensibilisation relative à l’encadrement technique dans le domaine des exploitations artisanales de l’or. Elle vise aussi à  outiller les acteurs par rapport aux bonnes pratiques à adopter dans ce secteur.

Afin d’assurer sa mission de réguler la commercialisation par l’achat sur tous les sites, le suivi administratif et règlementaire en vue de réduire la part de l’informel et responsabiliser les orpailleurs,  l’Agence nationale  d’Encadrement  des Exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS) a rencontré les acteurs pour leur signifier les objectifs qui leurs sont assignés. Salofou Trahoré, directeur général de l’ANEEMAS dans son propos a laissé entendre qu’au regard de la situation sécuritaire de notre pays l’implication de tout le monde dans cette lutte est nécessaire. Pour ce faire, il faut mettre en place une bonne organisation dans les sites pour contrer le phénomène. « Dans le cadre de la formalisation de l’exploitation artisanale, nous allons avoir des répondants dans chaque site. Il sera fait obligation à tous les gestionnaires des sites de tenir un registre où ils vont répertorier tous les détenteurs de puits d’exploitation artisanale. Les détenteurs de puits vont également tenir un registre pour répertorier l’ensemble des employés qu’ils auront au niveau de leur puits, des informations sur leurs employés parce qu’il peut arriver que certains employés créent des désastres et s’enfuient » a-t-il expliqué. Sur le fait que les orpailleurs entre dans certaines écoles pour creuser, M .Trahoré a affirmé que les dispositions règlementaires sont assez claires à ce niveau. «  Vous avez des zones ou l’exploitation est formellement interdite. Donc celui qui enfreint à cette réglementation est passible  d’amendes et de peines d’emprisonnement et quand cela arrive nous leur disons de déguerpir. Nous avons un cas malheureux à Kampti, on les a repoussés.  Nous sommes en train de remblayer la cour de l’école ».

Tuanwigniniyi Raoul Kadeoua chef de bureau d’encadrement de  Gaoua, a été le communicateur du jour. Trois modules ont été présentés aux acteurs. Le premier a porté sur la présentation de l’ANEEMAS et ses missions, le deuxième a concerné le cadre règlementaire sur l’exploitation artisanale et le troisième a traité de comment les sites seront organisés et les acteurs qui doivent participer à leur bonne organisation. Pour ce qui concerne  cette organisation, les sites seront divisés en trois zones à savoir la zone d’extraction, la zone de traitement,  la zone d’habitation et d’activités diverses.  Tout cela se fera par l’identification des artisans miniers.  Une fois cela est fait, tous les sites qui sont sans autorisation ou sans permis d’exploitation seront d’office sous le contrôle de l’ANEEMAS a dit Kadeoua. Pour ces sites l’ANEEMAS va concéder la gestion à des personnes physiques ou à des coopératives et à travers des conventions assorties de cahiers de charges.  Toute personne qui a une carte d’intermédiaire que l’ANEEMAS délivre pourra  prétendre à cette convention. Si les conventions sont signées,  désormais l’ANEEMAS traite avec le concessionnaire et cela facilite l’organisation car il y a des normes au niveau de la structure a conclu M.Kadeoua chef de bureau ANEEMAS Gaoua.

Pour le Haut-commissaire  Antoine Marie Sylvanus Doamba, cette rencontre est la bienvenue. Elle  aura permis de comprendre davantage le rôle de l’ANEEMAS a-t-il dit. Il a souhaité qu’ils  disposent de bons traducteurs car si le message n’est pas bien passé cela entrainera des interprétations erronées qui conduiront au désordre a suggéré le Haut-commissaire.

                                                                          Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *