.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

AJB : un panel pour interpeler les autorités sur la qualité et le retard dans la réalisation des infrastructures


 

L’Association des Journalistes du Burkina (AJB) a organisé le 23 août 2019 à Gaoua un panel. L’objectif de ce panel est de créer une certaine synergie entre les hommes de médias et les représentants de l’administration publique et les responsables des OSC pour un partage meilleur d’informations. Trois communications ont été livrées à cet effet sur les réalisations des infrastructures du 11 décembre à 2017 à Gaoua.

« La question des infrastructures au Burkina Faso, qualité et retards de réalisation : regards croisés des acteurs sur les infrastructures communales et les réalisations du 11 décembre à Gaoua » c’est sur ce thème que journalistes, représentants  de l’administration publique et responsables d’OSC ont échangé le 23 août 2019 à Gaoua. Pour Guézouma SANOGO, président de l’AJB  vise plusieurs objectifs. « Une rencontre des journalistes où nous invitons les OSC, les représentants de l’administration, c’est une occasion avant tout de créer des contacts, de créer une synergie. Vous savez, le journaliste a besoin de contacts. Nous avons dans la salle beaucoup de responsables administratifs qui ont des informations mais comment partager ces informations avec les journalistes » a-t-il dit. En mettant l’accent sur les infrastructures, c’est maintenir la veille sur cette question qui est récurrente au Burkina Faso. A chaque parution dans la presse, surtout les journaux d’investigation, il  y a beaucoup d’informations qui sortent avec des odeurs de détournement par ci et par là.  Cela touche l’opinion et c’est valable pour toutes les régions a-t-il ajouté. Ce panel est également l’occasion pour Sensibiliser les journalistes à  creuser davantage pour contribuer au combat du peuple qui est à la quête de la bonne gouvernance a dit le président de l’AJB.

Les panelistes au nombre de trois, ont entretenu l’auditoire sur les infrastructures réalisées dans le cadre du 11 décembre 2017 à Gaoua. La première communication a été présentée par le Directeur régionale des infrastructures, Seydou TRAORE. Il a laissé entendre que ces infrastructures se portent assez bien. Avis que ne partage pas Awé GOMGNIBOU président du Comité régional anti-corruption (CRAC) du sud-ouest, structure déconcentrée du REN-LAC. Pour lui La mise en œuvre et l’exécution de ces travaux laisse à désirer. Après avoir rappelé les grands chantiers en cours dans le pays et dans la région, il a énuméré quelques difficultés qui engendrent les retards et peuvent jouer sur la qualité des réalisations. Le long processus de passation des marchés, le déplacement des réseaux, l’insécurité, les remous sociaux  et surtout la faible capacité des entreprises. Le président du CRAC sud-ouest propose entre autres solutions que les entreprises défaillantes soient sanctionnées à la hauteur de leur forfait si possible créer une listes noires des entreprises qui ne respectent pas leurs engagements. Mais pour lui, la véritable réponse à cette question ne peut provenir que du peuple qui doit prendre ses responsabilités.  Celui-ci ne peut  jouer son rôle de veille citoyenne, que s’il est est formé et informé de ses responsabilités. Et ce cadre est idéal pour lui,  pour faire augmenter la masse critique à même de faire pression sur les autorités et les entreprises. Le représentant du Maire a quant à lui, fait le point des infrastructures réalisées dans la commune. Après avoir relevé des difficultés inhérentes à la réalisation de celles-ci, il a fait une recommandation relative à l’allègement des procédures de passation des marchés. A l’entame de cette rencontre, une minute de silence a été observée en la mémoire des soldats tombés le 19 août 2019 à Koutougou. « On ne va jamais oublier leur sacrifice pour la défense de la nation » a dit le président de l’AJB.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *