.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Dahdié Djorobiir: L’ambassadeur de la musique tradi-moderne Lobi


Auteur compositeur chanteur et danseur, Dahdié Djorobiir comme on l’appelle affectueusement est un artiste musicien à la voix envoutante qui berce et fait danser plus d’un. Faisant de la musique tradimoderne, Dahdié est aujourd’hui un ambassadeur de la culture du grand peuple Lobi. Zoom sur l’artiste avec Bafujiinfos.com

De son vrai nom Nikhité Dieudonné DAH et Dahdié son nom d’artiste qui n’est autre que la troncation et la combinaison de son nom de famille DAH et de Dieudonné . L’homme est un artiste tradi-moderne qui réside aujourd’hui du coté de la Côte d’Ivoire. Auteur, compositeur, chanteur et même danseur, Dahdié Djorobiir fait la pluie et le beau temps aujourd’hui à travers sa musique.

Son histoire et la musique remonte dans les années 97 où l’artiste dit être inspiré et épaté par les musiques de Ernesto Djédjé qui lui ont donné le goût de s’essayer à la musique. Couturier et même balafoniste de son état, Dahdié Djorobiir dit avoir fait la couture pour se lancer dans la musique. Pour l’artiste : « la musique c’est ma passion et je suis venu dans la musique pour promouvoir la culture lobi. Me séparer de la musique aujourd’hui serait comme séparer mon âme de mon corps ». Celui qu’on appelle affectueusement Dahdié Djorobiir compte de nos jours six (06) albums dans son back à disque dont le premier est sorti en 2006 . Pour ses débuts, Dahdié dit avoir rencontré d’énormes difficultés car ils n’étaient pas nombreux à croire à ce qu’il faisait. En plus de cela il y a la calomnie des gens. Le manque d’accompagnement de la part des autorités fait que les artistes dans leurs ensembles peinent à trouver les moyens financiers pour produire des albums. Mais de tout cela notre artiste dit savoir surmonter les barrières qui se présentent sur son chemin pour atteindre son objectif. Car dit-il : « Quand tu veux aller loin, il faut savoir ménager sa monture ».

Dahdié et le regard de ses fans

« Nopièra », c’est le titre de l’album qui a permis au  public de découvrir plus l’artiste Dahdié. Malgré les difficultés promotionnelles que rencontre le monde artistique dont fait partie notre artiste, néanmoins Dahdié continue de faire de la musique qui touche la sensibilité des mélomanes. De l’avis de Ollo NOUFE, Dahdié est son idole. « Aujourd’hui, la sonnerie de mon portable est le son ‘’Nopièra’’ de Dahdié ; une manière pour moi d’être chaque fois en communion avec mon artiste préféré. Car dès que mon portable sonne, c’est la voix de Dahdié que j’entend et cela me fait plaisir ». A-t-il ajouté. Et pour pouvoir véritablement communier avec ses Fans du Burkina, à chaque fois que Dahdié sort un nouvel album, il se fait le devoir de venir en tournée dans la région du Sud-ouest du Burkina pour des concerts. Parfait Kambou qui est celui là même qui fait tourner Dahdié dans la région du Sud-ouest pour des prestations dit être en bon terme avec l’artiste. Car pour lui Dahdié est un artiste humble et qui fait de la musique  qui sensibilise, éduque et pénètre les cœurs des mélomanes. C’est la même appréciation faite par Estelle PODA, une de ses fans que nous avons interrogé. Le succès de Dahdié aujourd’hui, il le doit au soutien de certaines personnes de bonne volonté dont l’Abbé Laurent KAMBOU et à tous ses fans. Chose qui l’a valu d’être en 2013, le meilleur artiste tradi moderne de la Côte d’Ivoire.

L’artiste vous parle

« Ce n’est pas l’argent qui grandi l’artiste mais l’ambition et la détermination à réussir » a laissé entendre Dahdié Djorobiir. Il dit être venu dans la musique pour promouvoir la culture du peuple lobi. Il invite par ailleurs les uns et les autres à savoir prendre les conseils des aînés. Pour lui la jeune génération se lance dans la musique sans une ambition claire. De plus la solidarité et la bonne collaboration n’existe plus entre les artistes. Aujourd’hui l’ambition de l’artiste Dahdié Djorobiir est de créer un centre culturel pour  la promotion de la culture Lobi dans son entièreté. Mais le manque de moyens financiers fait que le projet n’a toujours pas vu le jour. Il souhaite aussi avoir des prestations à l’international afin que sa musique et la culture lobi traversent les frontières de l’Afrique. Autodidacte puisque n’ayant pas eu la chance d’aller à l’école, Dadhié est aujourd’hui un exemple de combattivité. Né dans le village de Farako dans le département de Bouna en 1984  Dahdié Djorobiir  vit aujourd’hui avec sa dulcinée et ses cinq enfants.

Sansan Bertin Sib



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *