.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

REGION DU SUD-OUEST : Faible taux de réalisation des activités du PNDES


Le Cadre Régional du Dialogue (CRD) a tenu le mardi 31 juillet 2018 au conseil régional du sud-ouest une rencontre pour examiner et valider le rapport  de performance à mi-parcours de la mise en œuvre du PNDES dans la région du sud-ouest. Cette rencontre, présidée par le gouverneur de la région du sud-ouest Tagsséba Nitiéma a regroupé les autorités régionales, les Haut-Commissaires des provinces et les maires des différentes communes de la région.

Au niveau de la région du sud-ouest, 10 objectifs stratégiques sont mis en œuvre par les plans communaux de développement (PCD) et le plan régional de développement (PRD) . Tous ces plans concourent à l’atteinte des objectifs du PNDES. Ainsi, 12 231 activités ont été programmées pour être réalisées en cette année 2018. A la date du 30 juin, 401 activités ont été réalisées soit un taux de réalisation de 3,28%. Le coût total de ces investissements est estimé à 2 577 182 000 F CFA. Mais seulement 488 266 000 F ont été mobilisés pour la réalisation des activités ce qui donne un taux de réalisation financière de 18,95%.

Les participants à ce CRD se sont inquiétés du faible niveau d’exécution des activités tant au nombre d’activités qu’à la réalisation financière. Mais pour Jean Robert Traoré, intérimaire du directeur régional de l’économie et du plan, qui a présenté le rapport, il n’y a pas à s’inquiéter. « On a espoir pour le reste de l’année, on pourrait améliorer le taux d’autant qu’on a des activités qui sont en cours de réalisation. D’ici la revue annuelle, on pourrait aboutir à un taux assez intéressent » a-t-il soutenu. Il a par ailleurs ajouté que les taux étaient presque pareils l’année dernière à la même période. « Le bilan au 30 juin 2017 faisait ressortir pour l’ensemble des sous-effets attendus un taux d’exécution des activités de 4,94%. Au  plan financier, sur une programmation globale de 4 344 449 000 F CFA, 923 012 100 F CFA ont été investis soit un taux d’exécution financière de 21,25% » a-t-il dit.

Pour le Gouverneur Tagsséba Nitiéma, qui a présidé les travaux, il y a des obstacles qui ont milité à un aussi faible taux d’exécution. « C’est notamment, la difficulté du processus de passation des marchés, la fronde sociale que notre pays a connu tout au long de cette année, il y a même le principe de calcul des réalisations de ces activités. Vous savez qu’on respecte la règle du tout ou rien. Ou l’activité est terminée et on la compte ou elle n’est pas achevée et on met zéro même si dans deux ou trois semaines l’activité sera entièrement réalisée » a-t-il expliqué.

En perspective, un accent particulier devra être mis sur les activités en cours en vue de rattraper le retard et achever les travaux. Aussi, les communes devront accélérer le processus de passation des marchés en vue de recruter les prestataires et anticiper sur d’éventuelles difficultés.

La tenue de ce cadre de dialogue est instituée par un décret de Madame la Ministre de l’économie et des finances depuis 2017. L’objectif c’est d’évaluer l’exécution au niveau régional, du PNDES.

Dar Flavien DA

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *