.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Ramadan : Une légère hausse des produits de grande consommation à Gaoua


En cette période du mois de ramadan, Les produits de grande consommation dans les boutiques à Gaoua ne connaissent pas une augmentation. D’autres produits par contre connaissent une légère augmentation et cela du fait des fournisseurs.Le constat de Bafujiinfos dans quelques boutiques de la ville.

Le sucre, l’huile, le lait et le riz sont ardemment sollicités par les clients pendant ce mois de jeûne musulman. C’est l’occasion pour certains commerçants de multiplier les prix des denrées.

Ouedraogo Diakité Aida  restauratrice, rencontrée dans une boutique de la place  affirme que les produits n’ont pas connu d’augmentation « Je m’approvisionne dans cette boutique, il n’y a pas d’augmentation pour le moment. Le 20 l d’huile coûte toujours 15000 et les sacs de riz entre 17000 à 20000fr ». A l’inverse Béatrice Kambiré  estime que les prix des produits ne font que grimper « sincèrement dit, ça ne va pas, le riz, l’huile, etc… tout est cher ici ».

Des commerçants justifient

Ignace HIEN est gérant d’une boutique au secteur n°1 de Gaoua pour lui la variation des prix dépend de la qualité de produits « En ces temps de carême, les produits de nos articles n’ont pas changé. Nous vendons le sucre 1kg à 800Frcs, l’huile 5L à 5000Frcs, 3L à 3000Frcs, le riz fumé 50kg à 20000Frcs, les sacs de 25kg de 10000 à 12000Frcs ». Le constat est le même chez Daouda Nabaloum commerçant au marché central de Gaoua. Les produits de premières nécessités restent inchangés.

Le directeur régional en charge du commerce, Abdoul Kadré Koura souligne quelques exceptions. « Les prix globalement des produits sont restés stables, néanmoins, un des produits, le riz brisure 50% a connu une hausse soit une augmentation de 1000F et  le riz brisure 100%  à 2000F. En dehors du contexte de ramadan nous avons une activité intitulée relevé des prix des produits de grande consommation, c’est un relevé hebdomadaire qui nous permet de connaitre  la situation des prix d’un certain nombre de produits. ».  Cette augmentation s’explique selon lui par une légère hausse au niveau des fournisseurs. Pour ce qui concerne le prix du sucre et autres produits sur le marché à Gaoua il précise « on a deux types de sucre, le sucre en carreau blanc et blond vendu à 800F, le sucre granulé blanc à 500f et blond à 600F le kg, l’huile graine coton 20L est à 15000Frcs, l’huile dinor 5L à 4500F, 20L à 15000F, le lait en poudre la boite de 400 à 500 g à 2500Frcs, le lait concentré sucré d’un kg la boite est à 950F ».

En ce mois de carême, le directeur régional en appelle aux commerçants et aux clients a être eux-mêmes contrôleur sur la qualité et les prix des produits de première nécessité « vous savez la loi 16 qui porte sur la concurrence au Burkina Faso impose aux vendeurs qu’ils affichent les prix des marchandises dans leur boutiques (étales) pour permettre aux clients de faire son choix d’une boutique à une autre donc ne pas le faire est une infraction ». M. Koura invite les populations à vérifier les dates de péremptions normalement inscrites sur les produits. Les citoyens peuvent dénoncer les contrevenants auprès du service de contrôle à la direction régionale en charge de commerce pour tous produits de qualité douteuse vendu par un commerçant.

                       Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *