.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Premières journées parlementaires de l’UPC 2019 à Gaoua: La cohésion sociale au centre des échanges


Le groupe parlementaire de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) tient du Jeudi 21 au samedi 23 mars 2019 ses premières journées parlementaires dans la salle de conférence de l’hôtel Noongtaaba de Gaoua. Pour cette halte, les députés de L’UPC ont décidé de cogiter  sur leur contribution à la cohésion sociale au Burkina Faso. Il s’est agi également au cours de ces assises de renforcer les capacités des députés du groupe parlementaire UPC.

 C’est dans la cité de bafuji, que les députés de de la première force politique de l’opposition burkinabé ont tenu leur premières journées parlementaires. Placée sous le thème, « Comprendre les vertus et les enjeux de la cohésion sociale pour une refondation politique, économique, sociale et culturelle du Burkina Faso : Quelle contribution des parlementaires Burkinabé ? » Ces premières journées ont été marquées d’allocutions des différents groupes parlementaires, des travaux et des recommandations.

Selon le président du groupe parlementaire UPC Nicolas DAH« Chaque année, à l’orée de l’ouverture des sessions ordinaires, à l’instar des autres groupes parlementaires, l’UPC mène des réflexions afin de renforcer les capacités de ses membres, pour une grande efficacité de l’action parlementaire et dans la  perspective d’une quête permanente de solution aux problèmes de notre société ». Pour Nicolas le choix du thème par son groupe parlementaire n’est rien d’autre que d’amener l’ensemble des parlementaires burkinabé et les composantes de la société à un vaste cogitum afin de camper avec précision les vrais enjeux et défis de la cohésion sociale au Burkina.

Ces journées parlementaires de l’UPC, ont été marquées par l’intervention  des représentants des autres groupes parlementaires notamment le MPP, le CDP, le Groupe parlementaire Burkindlim et PJRN. A tour de rôle les différents représentants ont salué la pertinence du choix du thème. Ils ont également marqué leur accord à accompagner le groupe parlementaire UPC dans les réflexions afin que la réconciliation nationale et la cohésion sociale deviennent une réalité au Burkina Faso.

A l’issue des 72 heures  de réflexion, et vu l’impérieuse nécessité pour notre pays de promouvoir les valeurs, vertus et qualités de notre vivre ensemble, les députés du groupe parlementaire UPC ont fait des recommandations au gouvernement. Il s’agit de :

L’élaboration d’une politique nationale de cohésion sociale dont la mise en œuvre est intégrée dans les politiques sectorielles ;

La réforme des institutions républicaines afin de les rendre plus performantes ; l’adoption d’un référentiel de développement du Burkina Faso pour un horizon temporel d’au moins cinquante(50) ans, et enfin l’institution et la célébration annuelle d’une journée nationale  de la cohésion nationale.

Sié Michael DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *