.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Journée mondiale de la liberté de la presse à Gaoua : Les journalistes n’ont pas dérogé à la règle


L’Association des journalistes du Sud-ouest du Burkina Faso a  célébré du 02 au 03 mai  2018, la journée mondiale de la liberté de la presse. Des activités sportives  et de renforcement des capacités étaient au menu de cette célébration. L’édition 2018  s’est penchée  sur la problématique de la lutte contre les  grossesses en milieu scolaire, mariages d’enfants et Maladies Génitales Féminines au sud-ouest. Ce 03 Mai a été placé sous le  Parrainage du directeur de plan Gaoua Clément. G. Médah .

Le 20 décembre 1993, l’Assemblée générale a proclamé le 03 mai, journée mondiale de la liberté de la presse (décision 48/432). Depuis lors, le jour de l’anniversaire de Windhoek est célébré dans le monde entier comme étant la journée mondiale de la liberté de la presse. Cette journée est l’occasion donnée au monde de la presse de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse, de défendre les médias des attaques contre leur indépendance et de se souvenir des journalistes tués parce qu’ils faisaient leur devoir.

En souvenir à ces évènements les journalistes de la Région du sud-ouest composés de la RTB2/Gaoua, la Radio Eso, la Radio Unitas, la Radio manivelle de Dano, la Radio argoutar de Disshin, la Radio Nobiel, Bafujiinfos.com, Faso.net,  l’observateur Paalga, le  quotidien, etc. ont marqué d’une pierre blanche cette commémoration. Et cela à travers debat et un jeu radiophonique , un match de volley- ball et de  football entre les confrères , militaires et paramilitaires de la ville de Gaoua.

En dehors des activités sportives, les journalistes ont également réaffirmé leur ferme engagement dans la lutte contre les fléaux qui minent l’environnement de la presse et les pesanteurs sociaux de la région. Les hommes et femmes de médias ont été outillé autour de plusieurs  thématiques comme   « les  grossesses en milieu scolaire, mariages d’enfants et Maladies Génitales Féminines au sud-ouest : place et rôle des medias dans la promotion et la protection des droits des jeunes filles ». et  « sur le projet de la Croix-Rouge sur jeune fille, aide familiale ».

Les journalistes, très heureux de la tenue effective de la journée du 03 mai 2018 et conscients des maux de leurs contrées pensent désormais à la mise en place d’un réseau des journalistes de la Région du Sud-Ouest du Burkina Faso, en vue d’apporter leur contribution dans la lutte contre toutes les formes de  pesanteurs sociaux  de la Région.

                                                                                                               Norbé Bébé DA, Correspondant

 

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *