.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Fonds minier de développement local :Plus d’un milliard pour la région et les 28 communes du sud-ouest


Le conseil régional et les 28 communes de la région du sud-ouest ont empoché environ 1milliards et 127 millions au titre du fonds minier de développement local 2018 et 2019. Ces fonds doivent être investis dans les 3 secteurs sociaux à savoir l’éducation, la santé  et l’eau. C’est l’information révélée par l’hebdomadaire l’Economiste du Faso dans sa parution de la semaine. 

Crédit photo: BFM Business

Au total les collectivités territoriales de la région du sud-ouest encaissent la somme de 1.127.908.380 frcs CFA. Le conseil régional du sud-ouest gagne plus de 271 millions (271.153.404) et les 28 communes 856 millions (856 .754.976). En effet chaque commune de la région du sud-ouest qu’elle soit rurale ou urbaine perçoit trente millions (30 598 392). Ce montant est d’ailleurs le plus faible montant transféré à une Commune dans le cadre du transfère des fonds miniers de développement local. Le trésor public a déjà fait le virement des montants aux différentes communes selon le reporter du journal. La région du sud-ouest ne dispose pas d’une mine en exploitation. Le ministre des mines a le 26 février 2019 une convention d’exploitation avec la société Konkèra SA basée à Batié dans la province du Noumbiel . L’exploitation artisanale est beaucoup développée dans la région du sud-ouest.

C’est quoi le FMDL?

Selon l’Economiste du Faso le FMDL sert à financer des activités inscrites dans les Plans communaux de développement (PCD) et les Plans régionaux de développement (PRD) ; avec en priorité les 3 secteurs sociaux que sont : la santé, l’éducation et l’eau. La création de ce dernier Fonds tire son fondement dans la directive minière de la CEDEAO qui, en son article 16, alinéa 7, dit : « Les États membres créent un Fonds de développement socio économique au-quel les titulaires de droit et titres miniers et autres parties prenantes ont l’obligation de contribuer pour le développement des activités de conversion de l’après-mine dans les communautés locales affectées ».L’article 15 de la même directive implique directement la femme en précisant que les Etats membres ont l’impérieux de-voir de promouvoir les droits de l’homme, y compris le droit des femmes et pour renforcer le pouvoir des femmes .

 Bafujiinfos.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *