.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

COMMUNE DE GAOUA : Le bilan de l’année scolaire jugé satisfaisant


La commune de Gaoua a organisé le jeudi 9 août 2018, une journée pédagogique pour faire le bilan des activités pédagogiques dans la commune. Cette rencontre qui a été présidée par le Maire Fiacre Kambou a réuni les acteurs de l’éducation œuvrant dans la commune de Gaoua. Les résultats des différents examens scolaires ont été jugés satisfaisants.

C’est la salle des fêtes de la mairie de Gaoua qui a servi de cadre à cette rencontre bilan. Pour le Maire Fiacre Kambou, l’objectif de cette rencontre est de faire ensemble un bilan de ce que la mairie et les acteurs de l’éducation ont pu mener comme activités dans le domaine de l’éducation au cours de l’année scolaire 2017-2018 en vue d’envisager de nouvelles perspectives. Ainsi, le bilan a été fait dans les différents ordres d’enseignement. Au primaire, la commune compte deux CEB : La CEB Gaoua N°1 et la CEB Gaoua N°2 respectivement dirigées par Sylvain SOMDA et Emmanuel DAH. Chaque chef de circonscription a fait le bilan de sa CEB. On retient de ces bilans que les activités programmées ont été réalisées sauf les CEBNF qui n’ont pas pu fonctionner pour des difficultés d’ordre financier. D’autres difficultés ont également émaillé l’année scolaire d’après les deux CCEB. Il s’agit du manque de mobilier scolaire, des manuels, des écoles inachevées, des écoles sans forage, des abandons scolaires… Pour les deux CEB, plus de 400 élèves n’ont pas terminé l’année scolaire dont la majorité était dans la classe de CP1. Malgré ces difficultés, les résultats obtenus sont au-dessus de la moyenne. Sur 1284 candidats présentés dans les deux CEB, 821 ont été admis au CEP soit un taux de succès de 63,93%.

Pour un meilleur rendement, les acteurs de l’éducation ont souhaité que la mairie institue une journée de l’excellence pour une saine émulation des enfants. Ils ont également souhaité que la commune mette en œuvre la convention sur le transfert des logements et dote les encadreurs pédagogiques en moyens logistiques. Le Directeur régional de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle (DREPPNF) du sud-ouest, Jean Joseph SOMDA a salué cette initiative qui entre dans le cadre de la collaboration entre le MENA et les collectivités. Pour lui, il aurait fallu qu’il y ait d’abord un cadre de programmation des activités pour que cette rencontre bilan puisse être beaucoup plus bénéfique.  Qu’à cela ne tienne, il a félicité la mairie et les acteurs de l’éducation pour la tenue de ce cadre. 67 écoles dans la région du Sud-ouest ont fait 100% tandis que 9 écoles ont fait 00% a-t-il laissé entendre. Cette situation s’expliquerait par la crise qui est intervenue à Fofora en février entre orpailleurs dans la zone de Kampti et qui a entrainé le retrait des enfants des écoles pendant une longue période. Il a fini par demander à la mairie d’appuyer les CEB dans l’organisation des activités culturelles et sportives ainsi que la formation des enseignants afin que ceux-ci ne tombent pas dans la routine.

Pour ce qui concerne l’enseignement secondaire, le bilan a été présenté par Sié Hermann Kambiré. Il a laissé entendre que la commune compte 22 établissements  dont 11 publics. Malgré cet équilibre le public a accueilli 6800 élèves cette année contre 5403 pour le privé. 18 établissements ont présenté des candidats au BEPC 2018 avec un taux de réussite de 54,93%. Soit 713 candidats admis sur 1298 présentés. Pour le Baccalauréat seulement trois établissements ont présenté des candidats. Sur 370 candidats présentés, 231 sont admis soit un taux de réussite de 62,43%. Ces résultats dans l’ensemble sont jugés satisfaisants. Mais ils ne doivent pas cacher les difficultés auxquelles sont confrontés les différents établissements. Entre autres difficultés relevés par Sié Hermann Kambiré, on note : le manque de cantine et d’infirmerie scolaires dans certains établissements, l’inexistence des cellules sociales dans les établissements, le déficit en personnel enseignant et administratif, les frais de vacation impayés…

Les acteurs ont unanimement salué cette journée pédagogique qui est à sa deuxième édition. Le représentant de la DPEPPNF du Poni, Sié Dolonkité Hien a souhaité que cette initiative soit partagée avec les autres communes de la province.

Dar Flavien DA            




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *