.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

CADRE DE CONCERTATION COMMUNAL DE LOROPENI: Le foncier au coeur des échanges


La première session du cadre de concertation communal de Loropeni a eu lieu le lundi 26 juin2018 à la mairie de Loropéni  . Les acteurs du développement à la base, des autorités politiques et administrative de la localité, de la représentante du projet PADT et d’un représentant de la direction régionale de l’urbanisme et de l’habitat du sud-ouest ont pris part à ce cadre. Deux communications étaient à l’ordre du jour , la gestion du foncier périurbain et le bilan à mis parcours de la mairie.

Dans son discours d’ouverture le maire, par ailleurs président statutaire du CCCO à rappeler la légitimité du cadre à travers le décret N°2009.838/PRES/PM/MEF/MATD du 18 Décembre 2009 du gouvernement burkinabé portant création, attribution et fonctionnement de cadre de concertation pour le développement décentralisé. C’est dans cette légalité que s’est tenu ce présent cadre. Pour Wolokourè Sié Pooda, ce cadre de concertation est plus que nécessaire <<Le cadre de concertation est un moyen de communication et d’échange entre le conseil municipal et sa population, c’est un moyen de rendre compte aux membres que sont les les CVD. Mais pour se présent cadre, nous allons gérer le foncier périurbain quand on sait que le foncier de façon général constitue un problème dans la commune de Loropéni. Il ne se passe pas un jour sans qu’on ne tranche un problème de foncier que ça soit en rural ou urbain. Au moment du lotissement, on risque d’avoir des problèmes dans ces zones parce qu’il y’a des bâtiments de fortunes qui sont entrains de se bâtir dans ces zones>>.

La communication sur le foncier périurbain de Loropéni a été faite par Boureima Talato Maïga, technicien supérieur en aménagement foncier, chef de service de l’urbanisme et de l’habitat du sud-ouest. La communication s’est articulée autour de la zone périurbaine couramment appelé  les non lotis. Le conférencier a orienté sa communication sur la réglementation en matière de gestion foncière, la non réglementation de l’ espace et a dégagé  des perspectives pour les rapporter au cas spécifique de Loropéni>>.

La communication a permis aux différents acteurs de développement de comprendre la gestion du foncier. Ils  s’engagent à mener une sensibilisation sur les investissements en zone rurale et non lotie.

Le cadre de concertation communal de Loropéni a pris fin par le bilan à mi-parcours  du conseil municipal fait par le secrétaire général de la mairie de Loropéni.

Kassoum Sylla correspondant communal



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *