.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Ville de Gaoua : Des présumés délinquants  dans les filets de la police nationale.  


Le commissariat central de  police de la ville de Gaoua  a animé une conférence de presse ce mardi 12 juin 2018. Ils ont présenté aux hommes de medias des présumés délinquants qui opéraient par effraction dans les cités du 11 décembre à Tonkar et à la « base canadienne ». D’important matériel a été saisi.

Selon le Commissaire Tihinté Claude KAMBOU, depuis un certain temps le commissariat central de la police de la ville de Gaoua  a enregistré des plaintes de cas de vols dans  les cités du 11 décembre 2017 à Tonkar et à la « base canadienne » et autres secteurs de la ville de Gaoua. Grâce à la collaboration de la population, les investigations de la police ont permis de mettre la main sur un groupe de trois suspects et un important lot de matériels volés .Le butin est composé de deux postes téléviseurs, une table à manger vitrée, six chaises, deux  réfrigérateurs, un micro –onde,  du matériel   canal+, un routeur wifi, un boitier métallique, un appareil de topographie, un lit de deux places sans matelas, cinq plaques solaires de 250 w, un climatiseur, six batteries etc.

Pour le Commissaire KAMBOU, les objets saisis  seront restitués aux propriétaires légitimes. Le mode opératoire de ces délinquants consistait à casser les portes des villas économiques des cités du 11 décembre pour emporter le matériel. Une partie de ce matériel avait été convoyé à Ouagadougou. Il a été récupéré avec la collaboration du commissariat central de police de Ouagadougou. Les présumés malfrats, tous de nationalité burkinabé seront  conduits devant le procureur du Faso  près le tribunal de grande instance de Gaoua.  L’enquête n’est pas totalement bouclée et les jours à venir pourront permettre d’arrêter d’éventuels complices a-t-il ajouté

Le commissaire kambou et ses hommes invitent les populations du sud-ouest à une franche collaboration.« J’en appelle à l’esprit patriotique de la population, à la collaboration avec les forces de défense et de sécurité, à redoubler de vigilance et à dénoncer tout comportement insolite ou suspect en appelant le 17 qui est la police et le 16 qui est la gendarmerie » a ajouté M. Tihinté Claude KAMBOU. Il faut rappeler que les villas du 11 décembre ont été équipées pour les festivités mais après la fête, la plupart ne sont pas habités.

      Sansan DIOLOMPO



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *