.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Sud-ouest : ‘‘Le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert’’ expliqué aux forces vives


Il s’est tenu ce mercredi 17 octobre 2018 à Gaoua, sous la présidence du gouverneur de la région du Sud-ouest, une rencontre d’information et de sensibilisation sur le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert(PGO) et la Stratégie Nationale de la Promotion de la bonne Gouvernance(SNPG). Elle a regroupé les représentants de l’administration, des collectivités territoriales, du secteur privé et des syndicats de la région du Sud-ouest. Cette rencontre, qui entre dans le cadre d’une campagne de communication dans les régions, a pour objectif d’informer et de sensibiliser les forces vives de la région  sur l’état de mise en œuvre du Plan d’actions national du partenariat pour un gouvernement ouvert (PAN-PGO).

En vue de vulgariser le Plan d’actions national du partenariat pour un gouvernement ouvert et de faciliter le processus d’appropriation de la stratégie nationale d’appropriation de la promotion de la bonne gouvernance(SNPG), le Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale (MFPTPS), en collaboration avec les acteurs de la société civile organise une campagne de sensibilisation et d’information dans les régions du Burkina Faso du 15 au 17 octobre 2018. La rencontre de ce mercredi 17 octobre dans la salle de conférence du conseil régional du Sud-ouest vise à un partage d’expérience, une appropriation des actions de promotion de la bonne gouvernance et des réflexions pour une mise en œuvre réussit de ces référentiels.

Selon le gouverneur de la région du Sud-ouest qui a présidé la rencontre,« les différents partenaires doivent contrôler, surveiller et  participer à la décision afin que l’objectif qui est de satisfaire les populations soit atteint dans un esprit d’intégrité et de disponibilité entière. »Pour le secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Jacques Sosthène DINGARA qui a conduit la délégation, « le Burkina Faso en adhérent à cette initiative réaffirme sa volonté à aller vers une ouverture pour cette gouvernance qui consiste à  identifier  des domaines où la gouvernance semble traîner. Avec les acteurs de la société civile, le gouvernement prend un certain nombre d’engagements à amener l’ensemble des acteurs à améliorer sa façon de faire les choses ou à améliorer la performance. »

Rappelons que le partenariat pour un gouvernement ouvert est une initiative internationale multi partite lancée en 2011 qui vise à promouvoir la transparence de l’action publique,à améliorer la participation citoyenne et à combattre la corruption dans un esprit de collaboration avec des acteurs non-étatiques, les organisations de la société civile et les médias. Afin de promouvoir la bonne gouvernance, le gouvernement du Burkina Faso a adhéré au partenariat pour un gouvernement ouvert en décembre 2016.  Cette adhésion s’est matérialisée par l’adoption en octobre 2017 d’un plan d’action qui couvre la période 2017-2019. Le dit plan d’action national élaboré en concertation avec la société civile comporte treize engagement repartis  autour de cinq thématiques que sont : le renforcement de la démocratie, des droits humains et de la justice, l’amélioration de l’efficacité de l’administration publique, la prévention et la répression de la corruption, l’accès à l’information et la transparence dans la gestion des finances publiques.

Joseph SOME



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *