.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Sit-in de la CNSE : les enseignants du sud-ouest ont répondu massivement au mot d’ordre


La coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a décidé d’observer un sit-in le 28 janvier 2020 sur toute l’étendue du territoire national. Ce mouvement d’humeur est la conséquence de la non application du protocole d’accord signé avec le gouvernement depuis 2028. Au sud-ouest, le sit-in s’est déroulé dans les DREPS et DREPPNF à Gaoua. Dans les autres chefs-lieux de province, c’est au Haut-commissariat que les enseignants se sont rassemblés. Dans les communes, ce sont  dans les préfectures ou mairie que les sit-in ont été observés. Un tour d’horizon avec quelques-uns de nos correspondants.

 A l’appel de la CNSE, les sections régionales, provinciales et communales ont observé le mardi 28 janvier 2020 de 7heures à 12 heures, un sit-in pour dénoncer la lenteur dans l’application du statut valorisant et d’autres points issus de l’accord entre le gouvernement et la CNSE en janvier 2018.
A Bouroum-Bouroum dans la province du Poni,  nour rapporte notre correspondant, Anderson POODA, c’est à la mairie que les enseignants se sont retrouvés à la marie pour exiger du gouvernement la correction des différentes indemnités. Ils ne se sont pas  fait prier pour répondre massivement à l’appel pour exiger un traitement diligent des dossiers d’avancement, de bonification, de titularisation, des allocations familiales, des indemnités harmonisés etc. Des communications du Secretaire général de la sous-section,  Moussa Guira et son adjoint  Blaise Doli, il ressort que les militants sont tenus d’être prêts à tous les mots d’ordre qui viendront à être donnés en se mobilisant massivement. le Maire de  la localité représentant le préfet a tenu à féliciter la coordination départementale et promis transmettre les doléances aux  autorités  régionales.
A Tiankoura, dans la province de la Bougouriba, les enseignants de cette commune ont estimé que le bilan de la mise en œuvre du protocole d’accord gouvernement syndicat est mitigé. C’est pourquoi ils sont sortis nombreux pour observer le sit-in. C’est à la préfecture qu’ils se sont retrouvés.
De 7h à 12h, les membres de la Coordination Communale des Syndicats de l’Education ont fait des communications portant sur les lettres circulaires de la Coordination régionale du sud-ouest  et de la CNSE.  Elle  a appelé les travailleurs et travailleuses à rester mobilisés pour le respect du protocole d’accord du 27 janvier 2018 a indiqué notre correspondant Adama SAWADOGO.
A Diébougou, c’est la même mobilisation et la même détermination a rapporté notre correspondant Issouf SANFO.  C’est au Haut-commissariat que les acteurs de l’éducation se sont retrouvés pour manifester leur mécontentement.
A Gaoua, chef-lieu de la région, le sit-in a été observé dans les deux directions régionales en charges de l’éducation. A la DREPPNF comme à la DREPS, les responsables régionaux de la CNSE ont partagé avec leurs camarades, le contenu de documents émanant du niveau central. Ils ont demandé aux militants de rester mobilisés pour d’éventuels mots d’ordre. Cet sit-in sonne comme un avertissement adressé au gouvernement pour la mise en œuvre des du protocole d’accord du 27 janvier 218.

La rédaction



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *