.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Révision du fichier électoral dans la 3e sous zone: Le coup d’envoi donné  à Gaoua


La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), a procédé ce samedi 7 mars 2020 dans la cité de Bafuji au lancement de l’opération de révision  du fichier électoral pour la 3e sous zone en vue de préparer les élections du 22 novembre 2020. C’était en présence du premier responsable de l’institution, Newton Ahmed BARRY, des acteurs politiques, des Organisations de la Société Civile, des leaders coutumiers et religieux. Environ 500 000 nouveaux électeurs sont attendus dans cette sous zone qui comprend le sud-ouest et la province du Nahouri.

« L’enrôlement de cette année au Burkina se tient dans un contexte très difficile et très pénible. C’est pourquoi j’invite les fils et filles de la région à un sursaut patriotique, à constituer un bataillon pour affirmer aux forces obscurantistes que nous ne baisserons pas les bras. La carte d’électeur est donc cette arme à destruction massive contre les forces du mal… » a déclaré Newton Ahmed BARRY président de la CENI dans son discours au lancement de la révision du fichier électoral à Gaoua. « La préoccupation que nous avons aujourd’hui c’est l’enrôlement des femmes. Le taux est très faible à certains endroits. Au regard du potentiel, sur les 4 500 000 nouveaux électeurs attendus, les femmes représentent 60% et pour l’instant l’enrôlement sur les listes électorales atteint à peine 30% donc c’est un cri de cœur » a-t-il ajouté. Pour le premier responsable de la CENI, l’inscription sur le fichier électoral n’est pas à négliger car pour lui c’est là que le citoyen  peut s’exprimer pour le choix des dirigeants. Il exhorte donc la population à une mobilisation totale pour la réussite de l’opération. Aussi l’invite-t-il à réserver un accueil chaleureux aux opérateurs de Kits (OPK) pour un travail fait dans les règles de l’art.

A cette cérémonie de lancement, le représentant des coutumiers a dans son message imploré les ancêtres  pour le retour de la paix au Faso. Il a par ailleurs invité toute la population à une réelle implication pour des élections réussies.

« Fort heureusement le Burkina Faso est un pays démocratique et le seul moyen de choisir son dirigeant c’est de passer par les élections. Mais avant cette étape il faut d’abord disposer de la carte d’électeur » a déclaré le Gouverneur de la région du sud-ouest Tagsseba NIKIEMA avant de poursuivre : « C’est pourquoi j’invite la population du sud-ouest à sortir massivement pour se faire enrôler afin de pouvoir choisir son dirigeant au moment opportun ».

Du côté des Organisations de la Société Civile, la sensibilisation et l’implication de tous les acteurs   doit être de mise pour le bon déroulement du processus. Conscientes de l’intérêt que revêt cette opération elles promettent se mettre à la tâche pour accompagner la CENI dans l’atteinte des objectifs escomptés.

Contribuer au développement socioéconomique du Burkina, c’est l’ardent désir de la Confédération Nationale de la Culture(CNC) présente à cette cérémonie de lancement. Et pour y arriver cela passe par l’unité des fils et filles, des populations du sud-ouest malgré les diversités d’où l’appelle aux jeunes, femmes et toutes les personnes en âge de voter à se faire enrôler.

Dans son intervention le représentant de l’opposition politique burkinabé a invité la population dans son ensemble à s’inscrire sur la liste électorale afin qu’au soir du 16 Mars date buttoir de l’opération, que la CENI dispose d’un fichier électoral fiable pouvant conduire à des élections transparentes.

La majorité présidentielle a quant à elle a réitéré sa reconnaissance au président du Faso d’avoir initié le dialogue politique. Dialogue qui a permis d’obtenir un consensus minimal pour l’organisation des élections de 2020. «A notre niveau nous invitons tout le monde à soutenir le processus pour le succès des  élections » a déclaré son représentant Der Albert Francis SOME.

Environ 500.000 nouveaux électeurs potentiels sont attendus dans la 3e sous zone dont 290 000 au Poni, 170 000 dans la Bougouriba, 199 000 dans le Ioba et 80 000 dans le Noumbiel ainsi que 43 000 dans la province du Nahouri région du centre Sud. Au total 1 388 points d’enrôlement sont identifiés pour cette opération qui se tiendra du 07 au 16 mars 2020.

 SIE MICHAEL DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *