.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Reprise des transports à Gaoua : les transporteurs exigeant sur le respect des mesures barrières


La mise en quarantaine levée, le trafic interurbain a repris depuis le lundi 05 mai 2020 . Cette nouvelle est diversement accueillie par les différents acteurs à Gaoua. Le respect des mesures barrières à la grande gare de Gaoua  est une condition sinequa non pour les voyages.

Après plus d’un mois d’arrêt de travail pour limiter la propagation du virus, les compagnies de transport peuvent enfin reprendre leurs activités.

A la grande gare de Gaoua les guichets de vente des tickets de voyages ont rouvert leurs portes aux usagers. Un ouf de soulagement  pour Zacharie Sawadogo bloqué à Gaoua depuis l’entrée en vigueur de la mesure de suspension et de la quarantaine « je suis venu chez mes oncles pour leur rendre  visite. Malheureusement à cause de la fermeture  des gares je ne pouvais pas repartir. Je pense enfin pouvoir rejoindre ma famille et  reprendre les cours dès lundi ». Une mesure saluée par tous, même si des inquiétudes demeurent « j’apprécie cette levée de la mesure parce qu’il y’a souvent des contraintes qui nécessitent le déplacement. Notre peur c’est que Gaoua qui était jusque-là épargné ne soit pas contaminé surtout avec les entrées. » martèle Konshal Daniel PALENFO passager de la compagnie de Transport Sana Rasmanè (TSR).

 Respect obligatoire des  mesures barrières

La reprise des activités du secteur des transports est conditionnée par le respect des mesures barrières. A la gare TSR tout comme à STAF le constat est clair. Le dispositif de lave main et les gels hydro alcooliques sont les passeports avant d’accéder à l’intérieur du car. « Nous appliquons tout ce que le gouvernement nous a recommandé. Toutes personnes qui doit voyager doit porter un cache nez, autre aspect, si le car prend 65 passagers avec la mesure on autorise 55 passagers. Nous avons aussi disposé 03 dispositifs de lave main et tout passager doit  passer par ce dispositif avant d’avoir accès au car. » Nous confie Abdoulaye DIALLO responsable de la compagnie STAF Sud-ouest.

 Autre compagnie même constat DAO Mamadou responsable de TSR affirme « nous avons pris toutes les dispositions pour pouvoir voyager dans de bonnes conditions. Je suis là pour contrôler tous les passagers afin de ne pas permettre des comportements hors mesures ».

« Tu ne respectes pas ces mesures, tu ne voyages pas, tu ne rentres pas dans le car » rassure DAO Mamadou. Pourtant la réalité est tout autre. Certains passagers présentent leur cache nez aux portiers mais une fois dans le car, le cache nez rejoint les bagages dans le sac. Interroger sur le pourquoi ce comportement Zacharia SAWADOGO justifie « j’ai acheté le cache nez que voici mais je ne peux pas le porter parce que je suis asthmatique. J’ai du mal à respirer lorsque je  porte. J’ai vraiment peur que quelqu’un ne me transmette la maladie mais je n’ai pas d’autre choix. La rentrée m’oblige à voyager dans ces conditions ».

« Y’ a-t-il la maladie ici ? » s’interroge un autre passager qui fui notre micro. Oui ! répond le journaliste. «  Pourrai-je trouver le cache nez ici à la gare ? » affirmatif est notre réponse. Le passager descend et s’en achète. Mais comment est-il arrivé à échapper au contrôle des portiers ? La réponse est que ce dernier a pris le car à kampti et arrivé à la gare il n’est plus redescendu.

Quant à la mesure de distanciation un effort est fait même s’il reste à parfaire.

Des sanctions contre les contrevenants.

«  Toutes les mesures barrières doivent être appliquées de façon rigoureuse et impérative. Si tel n’est pas le cas, tous comportements irresponsables  que la police  viendrait à remarquer peut conduire à l’arrêt systématique du trajet du car. Il peut être mis à la fourrière.  Des amandes sont également prévues. Sur la question du respect des mesures barrières, le gouvernement sera vraiment intransigeant. Nous avions eu une rencontre avec les acteurs où nous avions insisté pour que la question soit prise au sérieux avant la signature de l’arrêté interministériel» dixit Vincent DABILGOU ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière. « J’invite également les passagers à la responsabilité pour rester dans des conditions de voyage totalement hygiéniques » a-t-il ajouté.

Sié Michael DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *