.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Région du sud-ouest : Stanislas OUARO à la rencontre des acteurs et partenaires de l’éducation.


Après Banfora, Bobo-Dioulasso, Gaoua est la dernière étape de l’axe 1 de la tournée du Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation dans les régions. Ce Lundi 04 juin 2018 à l’amphithéâtre de l’ENEP de Gaoua, il a  eu  des échanges directs avec les acteurs et partenaires de l’éducation de la région du Sud-ouest.

Cette tournée vise à prendre contact avec les acteurs et partenaires de l’Éducation au niveau déconcentré, recueillir leurs préoccupations, apporter les réponses  aux préoccupations posées et partager  les enjeux, les défis et orientations de l’éducation. Ainsi, les échanges ont porté principalement sur la situation de la mise en œuvre du protocole d’accord, l’état des préparatifs des examens scolaires (CEP, BEPC, BAC), la prolifération des actes d’incivisme dans les établissements scolaires et le contexte d’insécurité marqué par les menaces et les attaques terroristes dans le secteur de l’éducation.

En ce qui concerne le point sur le protocole d’accord entre le gouvernement et la coordination nationale des syndicats de l’éducation, le ministre argue que tout est mise en œuvre pour que la feuille de route soit respectée. Selon lui, des textes sont en finition pour l’adoption d’un statut valorisant au profit des personnels de l’éducation et de la recherche. En outre, au 31 mai 2018, cent cinquante-six (156) actes de reclassement restent à signer et trois mille quatre cent soixante (3460) agents non avancés pour défaut de note. Quant au bon déroulement des examens scolaires, le ministre rassure que toutes les dispositions sont prises ; bien qu’à un certain moment  un gap de deux milliards quatre cents millions était à rechercher pour ces examens. En plus des mesures sécuritaires,  des actions  pédagogiques, dont la possibilité d’examens spéciaux, sont en cours  pour permettre aux élèves qui sont dans les zones touchées par le problème d’insécurité  de prendre  part aux différents examens. Par ailleurs,  le professeur Stanislas OUARO a tenu à préciser que  le port du voile dans les écoles n’est pas interdit, « mais il faut réduire la taille du voile pour que la tenue de l’élève soit vue ».

À l’issue des échanges avec les acteurs et partenaires de l’éducation de la région du Sud-ouest, le ministre de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation s’est dit satisfait : « Le plus important pour nous c’est qu’on puisse se parler pour qu’on puisse se comprendre et rassurer les uns et les autres des efforts que le gouvernement est en train de faire pour le développement de l’éducation dans notre pays. En présentant la situation réelle de l’éducation ça permet aux uns et aux autres de comprendre les difficultés et de comprendre pourquoi certaines préoccupations tardent à être résorber. »

Un des participants aux échanges, monsieur Sansan Bienvenu DA, coordinateur des syndicats de l’éducation du Sud-ouest, apprécie : « la rencontre s’est très bien passée, les préoccupations ont été soulevées, le ministre a donné une tentative de réponses aux différentes préoccupations. Mais en tant que syndicaliste, nous l’attendons à l’acte par rapport à toutes les promesses qui sont faites ici ».

 

                                                                                                     Joseph SOME

 

 

 

 

 

 

 



Articles similaires

One thought on “Région du sud-ouest : Stanislas OUARO à la rencontre des acteurs et partenaires de l’éducation.

  1. Sié Elie Kambou

    Plus le gouvernement est proche des acteurs directs de l’éducation, mieux il comprendra leurs préoccupations. Initiative du ministre à saluer et à pereniser. Vivement que le protocol d’accord connaisse une issue rapide afin de favoriser le bon déroulement des activités scolaires.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *