.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Région du sud-ouest:   Plusieurs écoles en construction abandonnées


La direction régionale de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle (DREPPNF) du sud-ouest a effectué les 12 et 13 septembre 2018, une visite terrain pour constater de visu les  chantiers des infrastructures éducatives dans la région afin de se faire une idée sur leur état d’avancement. Après la visite dans la province du Poni, il ressort que de nombreux chantiers ont été abandonnés.

 La province du Poni a constitué la première étape de  la tournée initiée par la direction régionale de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle (DREPPNF) du sud-ouest. Elle doit se poursuivre les jours à venirs dans les trois provinces de la région.

Dans cette province, ce sont les infrastructures des communes de Gaoua, Kampti, Gbomblora et Bouroum-Bouroum qui ont été visitées par la mission. Certains chantiers ont été abandonnés par les entreprises. A Kampti, l’école de Bôdana située à la frontière ivoirienne est en arrêt des travaux bien avant les vacances scolaires. D’après le secrétaire Général de la Mairie Fayama    , le marché de la construction de cette école de trois classes a été attribué depuis 2017. Malheureusement, les travaux piétinent. L’entreprise a même déjà  reçu un premier avertissement. Si elle persiste, elle verra son contrat résilié conformément aux règles en matière de passation de marché a laissé entendre le SG. D’autres écoles dites classes progressives à Gbèlfèlèla et à Kuèkuèra sont également en souffrance a confié le CCEB de Kampti 1, Montombom Somé. Autre commune même réalité.

A Bonko dans la commune de Gaoua, ce sont deux chantiers qui ont été abandonnés sur le même site. Le chantier le plus récent a été abandonné il y a presque deux mois de cela. Selon les ouvriers trouvés sur place, ils ne sont là que pour garder le matériel de travail de leur patron. C’est par manque de moyens que le chantier a été suspendu d’après celui-ci qui serait reparti à Gaoua  pour espérer se faire payer par l’entrepreneur. A la Mairie de Gaoua, les responsables sont surpris de cette suspension des travaux. Séance tenante, le comptable a appelé l’entrepreneur qui n’a pas eu de raison pour justifier l’arrêt des travaux. Injonction lui est faite de reprendre au plus tôt les travaux pour ne pas s’exposer aux sanctions. Le second chantier est abandonné il y a plus de deux ans. Il n’y a pas d’informations relatives à ce chantier. Le chargé d’éducation de la Mairie de Gaoua, Marcelin Kambou a salué cette initiative. Il a par ailleurs relevé d’autres chantiers en souffrance notamment la réfection de l’école de Sidoumoukar et la construction de l’école de Konkara. Ces deux marchés ont été obtenus par une même entreprise qui a tardé à les exécuter. La procédure de résiliation a été entamée.

A Gbomblora, ce sont deux chantiers qui ont été abandonnés notamment à Kpoko et à Tonkar-Lamine depuis 2015. Quelles sont les entreprises chargées de l’exécution des travaux de ces écoles ? Personne ne peut répondre à cette question. Le S.G de la Mairie dit ne pas disposer d’informations sur ces deux chantiers. En attendant, les parents d’élèves de l’école de Kpoko comme ceux de l’école de Bôdana devront réhabiliter les paillottes qui ont été endommagées par les pluies s’ils veulent que leurs progénitures puissent poursuivre leur cursus scolaire. Pour le chef de mission Ahmed Kanazoé, il n’a pas eu que des chantiers abandonnés. Il y a des chantiers qui évoluent normalement notamment l’école de Dinkabra à Kampti et le CEEP de Bouroum-Bouroum. Sur ces deux chantiers la pente a été tirée et les ouvriers sont sur les sites entrain de travailler. Pour le reste, un compte rendu sera fait au DREPPNF Jean Joseph Somda pour la suite à donner. Après le Poni, la mission se rendra dans la Bougouriba.

Dar Flavien DA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *