.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Lutte contre le Coronavirus : une rencontre d’information et de sensibilisation à l’endroit des forces vives de la région du sud-ouest


Le Gouverneur de la région du sud-ouest, Tagsséba NITIEMA a organisé ce mercredi 18 mars 2020 une rencontre de sensibilisation à l’endroit des forces vives de la région du sud-ouest sur le Coronavirus (COVID 19). L’objectif est de partager avec eux les informations sur la maladie et les mesures prises par le gouvernement pour la contrer mais surtout ce qu’il faut faire au niveau local pour ne pas que la maladie entre dans notre région et se propage.

Le coronavirus (COVID 19) est devenu une pandémie qui touche presque tous les pays du monde. Dans notre pays, 27 cas confirmés ont été enregistrés à ce jour avec malheureusement un décès. Pour faire face à cette maladie qui se propage de jour en jour, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures. C’est pour partager l’information sur ces mesures et donner les bonnes informations sur la maladie que le Gouverneur a organisé cette rencontre. « J’ai tenu à ce que la direction régionale de la santé revienne le plus large possible sur le coronavirus. Le directeur régional nous a donné un exposé sur la maladie, comment elle se manifeste et comment on doit s’y prendre si des signes apparaissent. En tant que Gouverneur, je suis revenu sur les mesures au niveau régional qui sont en fait les contrôles au niveau des frontières. J’ai demandé aux leaders religieux d’aller au-delà des tabous et d’accepter dire aux fidèles que la maladie existe, qu’il y a des pratiques habituelles au niveau des religions qu’il va falloir faire fie aujourd’hui pour pouvoir lutter contre la maladie » a déclaré le Gouverneur Tagsséba NITIEMA. Le Docteur Albert HIEN, Directeur régional de la santé du sud-ouest a présenté aux participants la situation de la maladie dans le monde et au Burkina Faso, ses manifestations et les moyens de prévention. Au Burkina Faso, pour faire face à cette pandémie, une direction a été mise en place et un responsable a été nommé. Un plan de préparation et de riposte ainsi qu’un dispositif de surveillance à toutes les portes d’entrée ont été mise place, une équipe d’intervention rapide a été activée et des salles d’isolement ont été identifiées dans tous les centres de santé entre autres.

Au niveau régional, le gouverneur a adressé une note d’information aux transporteurs et a produit un communiqué pour sensibiliser l’ensemble de la population de la région sur les mesures prises et la conduite à tenir. Les intervenants ont fait remarquer que les mesures prises ont eu des impacts sur le fonctionnement de leurs services mais le jeu en vaut la chandelle au regard de l’évolution de la maladie. Ainsi le recrutement des VADS est reporté, les stratégies d’intervention des agents d’agriculture sur le terrain sont modifiées, certaines activités religieuses telles les marches de carême, les pèlerinages, les camps, les conférences sont annulés pour éviter les regroupements. Il reste cependant la question, des cultes et de la prière du vendredi. « Je suis content parce que pendant qu’on y est, son éminence l’Évêque Modeste KAMBOU a livré une décision de l’église catholique qui dit de suspendre les messes pour éviter la propagation de la maladie. J’ai bon espoir que la communauté musulmane, que les autorités coutumières dans l’organisation des funérailles vont emboiter le pas pour que nous puissions être au rendez-vous dans la lutte contre l’épidémie » a dit le Gouverneur. Il a laissé entendre que jusqu’à présent, il n’y a pas eu de cas suspect dans notre région fort heureusement. Maintenant la lutte c’est faire en sorte qu’aucun cas ne soit signalé dans notre région. « Je suis vraiment content de cette rencontre. Ce n’est que le début d’une série de sensibilisation de la population dans sa diversité autour de cette maladie » a-t-il dit.

Le Directeur régional de la Santé invite la population à respecter les mesures d’hygiène édictées par le gouvernement, c’est-à-dire éviter de se saluer, éviter les attroupements, éviter de tousser à l’air libre ou de cracher. Dans notre région pour ce qui concerne les funérailles qui sont des lieux de grands rassemblements, il invite les populations à revoir leur façon de faire. Samsa YOUL Représentant du chef de terre de Gaoua compte sensibiliser la population à ce sujet. « Les funérailles sont des moments de grands rassemblements. Il y a des gens qui touchent qui manipulent les  corps, nous allons leur dire par rapport à cette nouvelle maladie qui fait des ravages de changer de comportement » a-t-il laissé entendre.

Ces rencontres seront organisées dans les différentes provinces par les Haut-commissaires pour poursuivre la sensibilisation a dit le Gouverneur. Mais il invite chacun à travailler à informer autour de lui surtout les responsables religieux et coutumiers qui sont écoutés dans leurs communautés.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *