.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

LIGUE DES CONSOMMATEURS : Un débat public sur l’accès à l’eau potable


Dans le cadre des festivités du 11 décembre 2017 à Gaoua,  l’ONEA a réalisé d’importantes infrastructures dans  la ville pour améliorer l’accès de la population à l’eau potable. Un mois après l’évènement, quel est la situation réelle sur le terrain ? Un débat public organisé par la ligue des consommateurs a permis aux acteurs d’échanger sur cette question.

900 millions de francs CFA, c’est la somme que l’ONEA a mobilisé pour la réalisation des travaux d’extension et d’amélioration de la couverture en eau potable dans le cadre des festivités du 11 décembre à Gaoua. Un mois après la fête, la ligue des consommateurs a organisé un débat public pour s’assurer des améliorations dans l’accessibilité et  la disponibilité de l’eau potable à Gaoua et s’enquérir de la stratégie mise en œuvre en vue de l’amélioration des conditions d’hygiène et d’assainissement. Ce cadre d’échange a permis aux consommateurs d’énumérer les difficultés qu’ils vivent dans l’approvisionnement en eau potable. Pour Sami Kambiré, président de la ligue des consommateurs du poni, les quartiers non loties et certains secteurs peinent à s’approvisionner en eau potable. Aussi, l’eau servie par l’ONEA est parfois multicolore et dégage une odeur désagréable. Certaines personnes ont même dit qu’elles ne consomment pas l’eau de l’ONEA. Les bornes fontaines sont insuffisantes et les coupures persistent. A cela s’ajoute le comportement de certains gérants des bornes fontaines qui font de la surenchère. Pour Ami Palenfo, abonné de l’ONEA depuis 1986, le problème d’eau s’est dégradé surtout lors des festivités du 11 décembre. Elle loue cette initiative mais elle arrive un peu tard de son avis car les consommateurs ont subi beaucoup de désagréments. Elle souhaite que la nationale des eaux communique davantage avec ses clients. Le directeur régional de l’ONEA de Bobo Moussa Siemdé pense que cette rencontre d’échange a permis de toucher du doigt certaines réalités qui les échappent. Même s’il reconnait que les besoins en eau de la population est toujours constant et permanent, il se réjoui car les problèmes posés aujourd’hui ne sont pas les mêmes que ceux posés il y a deux mois. Il a rassuré la population quant à la qualité de l’eau servie par l’ONEA. Elle répond selon lui aux normes de l’OMS. Moussa Siemdé a invité la population à contacter ses services toutes les fois qu’ils constateront des anomalies dans l’eau servie. L’ONEA envisage la réalisation de deux forages et la réorganisation du réseau pour atteindre les zones hautes de la ville. La ressource eau n’est pas suffisante malgré la forte pluviométrie qui arrose la région. Pour ce qui est de l’assainissement, 1228 ouvrages ont été réalisés dans ce cadre.

Dar Flavien Da




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *