.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Les maladies alimentaires : Une conférence pour venir à bout de ce fléau


Une conférence publique sur l’importance de la consommation des compléments alimentaires s’est tenue le samedi 10 février 2018 à Gaoua. Organisée par la société TIENS, c’est la salle de réunion de la Maison de la Femme qui a servi de cadre à ces échanges sous la présidence de son Responsable zone Burkina Faso Innocent Boro.

Les compléments alimentaires se définissent comme ce que l’on apporte à l’organisme quotidiennement pour son bon fonctionnement. Nombreux sont ces personnes malades par manque de ces compléments alimentaires. Selon le paneliste Innocent Boro, une étude faite par l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) a montré que seulement 5% de la population mondiale est en bonne santé, 20% sont les malades couchés dans les hôpitaux et les 75% restants sont en état de sous santé. Cet état de sous santé est dû à la pression du travail au service, à l’air pollué, à l’utilisation de pesticides qui souvent rentrent indirectement dans nos alimentations a laissé entendre Boro. L’OMS indique aussi que  quatre(4) litres de pesticide par an sont consommées par individu dans le monde a-t-il renchéri. Au regard de tous ces dangers, le communicateur  a demandé aux participants de passer à ses services pour faire leur bilan de santé. Toute chose qui leur permettra de prévenir les maladies alimentaires et les maintiendra en bonne santé a-t-il relevé. Des démonstrations ont été faites au cours de la conférence et les participants ont montré leur satisfaction et se sont engagés à suivre les conseils reçus du nutritionniste Boro par ailleurs responsable de la société TIENS Burkina Faso. Pour ce faire le responsable régional du Sud-Ouest Koffi Sourou soucieux de la bonne santé des populations  les a  invité à fréquenter leur centre basé à Gaoua.

Kissogo Abdoul Karim Ouattara



Articles similaires

One thought on “Les maladies alimentaires : Une conférence pour venir à bout de ce fléau

  1. Eli BAZOUN

    Merci beaucoup au paneliste pour les conseils donnés à la population du Sud-Ouest. je ne comprends pas assez l’article, cela du fait qu’il ne permet pas à ceux qui n »étaient pas présent de comprendre de quoi il s’est agi au juste.
    Un aliment est une substance animale, végétale, minérale ou toute préparation consommée par l’homme pour subvenir à ses besoins nutritionnels.
    Un aliment peut contenir plusieurs nutriments, par exemple le foie contient des protéines, des lipides, de la vitamine A, le vitamine B12 et j’en passe.
    Un nutriment est une substance alimentaire qui n’a plus besoin de transformation pour être assimilée par l’organisme. par exemple, la vitamine A, va directement être absorbée par l’organisme sans subir de transformation. Pour ce qui est des compléments alimentaires, ce sont des sources concentrées de nutriments, c’est-à-dire de vitamines, de sels minéraux ou autres substances à but nutritionnel ou physiologique. Votre définition s’apparente plutôt à celle de la ration alimentaire.
    Outre, les maladies alimentaires dont fait allusion votre titre n’ont pas été définies. Il s’agit de quelles maladies? je pense qu’il faut plutôt conseiller les populations à appliquer les actions essentielles en nutrition et à faire le bon choix des aliments. A changer les mauvaises habitudes alimentaires que d’inviter tout le monde à faire un bilan de santé même si cela a aussi un intérêt diagnostic.
    Certaines personnes dans le Sud-Ouest ont des connaissances nécessaires dans le domaine de la nutrition et de l’alimention mais peine à les divulguer car il faut payer des frais à la radio pour sensibiliser. Chapeau au nutritionniste et courage à l’auteur de l’article.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *