.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Hausse du prix des hydrocarbures : Tagsséba Nitièma face aux forces vives.


Le gouverneur de la région du sud-ouest Tagsséba NITIEMA a échangé le mardi 13 novembre 2108 avec les forces vives dans la salle de conférence du conseil régional du sud-ouest à Gaoua. Entouré des responsables des services techniques, ils ont communiqué sur la hausse du prix du carburant qui du reste est du reste recommandation du gouvernement.

 

Venus des quatre provinces de la région du sud-ouest, les organisations de la société civile, les gérants  des stations-services, les associations pour la défense des droits des consommateurs etc. ont pris part à cette rencontre dite de communication sur la hausse des prix du carburant.

Tagsséba NITIEMA Gouverneur du sud-ouest prenant la parole a salué la forte mobilisation de toutes les forces vives de la région, avant de leur signifier davantage que l’objectif de cette  rencontre  vise à leur expliquer les raisons de l’augmentation du prix de l’essence de 75 f le litre du super 91 et du gaz oil.

 Pour le gouverneur c’est une décision prise par le gouvernement suite à des facteurs contraignants. Selon Tagsséba Nitièma, cette conférence se tient sur instruction du gouvernement. L’objectif est d’expliquer aux forces vives et aux populations afin qu’elles comprennent ce qui a motivé le gouvernement à revoir à la   hausse le prix du carburant. Le gouverneur a indiqué  que cet exercice  va s’étendre aux provinces et aux communes.
Entrant dans le vif du sujet, le premier responsable de la région mentionne que cette hausse à la pompe est due à une hausse continue du prix du baril. « Depuis deux ans le gouvernement a supporté ce coût. Ce qui a engendré un résultat déficitaire de la SONABHY, à qui l’Etat doit  plus de 176 milliards de francs CFA».IL poursuit en notifiant que le coût du pétrole à l’échelle international à jouer énormément à cette hausse. A cela s’ajoute le contexte sécuritaire du pays.

Au cours de cette rencontre d’échange il est ressorti qu’entre 2016 et 2018, le prix du baril est passé de 46,45 dollars à 77,13 dollar.  Au 30 juin 2018 l’Etat doit par mois 14 milliards à la SONABHY. Les forces vives présentent ont émis des inquiétudes. Il s’agit principalement des répercussions que cette augmentation aura sur les produits de premières nécessités.

 Ces inquiétudes selon le gouverneur vont trouver des solutions car des discussions sont en cours entre le gouvernement et les transporteurs pour que cette augmentation n’entraine pas de façon exagérée les produits sur le marché. Aux corps constitué présents (haut-commissaire, préfets, maires) le gouverneur les a invités à leurs tours à  organiser des rencontres d’explications pour que les populations comprennent  cette hausse du prix du carburant.

Il faut le rappeler c’est le conseil des ministres en sa séance du jeudi 08 novembre 2018 qui a  décidé de l’augmentation du prix à la pompe des hydrocarbures  de 75F à compter du 09 novembre 2018.

                                                                    Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *