.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

FETE DE LA TABASKI : Les fidèles musulmans de Gaoua ont prié pour la paix et la cohésion sociale


Les fidèles musulmans ont célébré ce  mardi 21 août 2018, la fête de la Tabaski ou fête du mouton. A Gaoua, c’est à la place de la révolution que la communauté musulmane s’est retrouvée pour la prière marquant cette célébration. C’est l’Imam de la grande mosquée de Gaoua El Hadj Salam Sissako qui a dirigé la prière en présence des autorités régionales et provinciales.

C’est à la place de la révolution que les fidèles musulmans de la cité du Bafuji se sont retrouvés pour célébrer la fête de la Tabaski encore appelée fête du mouton. Ils ont prié pour la paix au Burkina Faso  mais aussi pour les pèlerins qui sont allés à la Mecque. « Nous remercions le seigneur qui est Allah qui  a accordé la grâce aux fidèles musulmans afin qu’ils puissent aller à la Mecque pour  accomplir leur pèlerinage. Aujourd’hui, il nous a encore accordé la grâce de sortir prier aussi. Nous demandons au seigneur de protéger tous les fidèles musulmans et de les guider sur le droit chemin. Nous demandons au seigneur de bénir le Burkina Faso, de lui accorder la paix, une bonne pluviométrie…  Que dieu nous protège des inondations, des guerres.  » a dit l’Imam Sissako. Il a par ailleurs invité les musulmans à pratiquer réellement leur religion. « Quand on dit un musulman, c’est un pratiquant, nous devons chercher à être de vrais pratiquants. Il ne faut pas porter seulement  porter le nom musulman alors qu’on n’est pas pratiquant » a-t-il ajouté. En outre, il a invité la communauté musulmane à travailler à la cohésion sociale en son sein d’une part et avec les autres communautés d’autre part.

Pour Drissa Ouattara , fidèle musulman, cette fête rappelle la soumission d’Abraham à la volonté de Dieu en acceptant de sacrifier son fils Isaac. A cette occasion, il a également prié pour la paix et le changement de comportement. « Nos prières sont allées à l’endroit du Burkina Faso parce que si nous avons pu prier, c’est parce qu’il y a la paix. Nous faisons beaucoup de douas au Burkina Faso et au monde entier pour qu’il y ait la paix. L’image qu’on colle aux musulmans, que cette image ne soit pas négative. Que dieu donne à chacun une bonne progéniture afin que tous les musulmans puissent avoir une bonne collaboration avec les autres religions car même si les  voies sont différentes, le but visé est le même, c’est adorer Dieu » a dit Drissa Ouattara.

Après la prière, l’Imam a procédé sur place à l’immolation du mouton donnant ainsi droit aux autres fidèles de pouvoir immoler les leur. Les autorités régionales et provinciales ont assisté à la prière. Pour Salif Ouattara  secrétaire Général de la région du sud-ouest représentant le Gouverneur, « Nous sommes très satisfaits ce matin de partager ce moment spirituel avec la communauté musulmane.c’est un moment de communion, de pardon, de tolérance. Pour nous c’est un moment qui va nous permettre de recueillir les bénédictions des autorités religieuses et aussi de partager ces bénédictions avec nos populations ».C’est sous une pluie fine que s’est déroulée cette prière.

Dar Flavien DA

 

 

.

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *