.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

FESCUDA 2018 : Le festival de la maturité


La 7ème édition du festival de la culture Dagara (FESCUDA) a refermé ses portes le dimanche 6 mai 2018 à Ouagadougou. Exporter la culture dagara dans toutes ses facettes au délà des frontières de la région est le vœu du promoteur. Cette édition était placée sous le patronage de Monseigneur Kussiélé Der Raphael et le parrainage de l’ancien ministre des transports Souleymane Soulama. Des pays comme la côte d’ivoire, le Ghana et le Togo ont pris part à ce festival.

Une troupe traditionnelle en prestation

 

A l’entrée de la maison du peuple, c’est la musique du terroir dagara qui vous accueille. Plus loin, le parler en petit groupe (langue dagara) autour de viandes de chien, porc, du dolo, du beignet vous renvoie dans les confins du sud-ouest. L’exposition de tenue traditionnelle saute à l’œil. Ce décor vous renvoie ainsi dans une localité de la région du sud-ouest.

Porté sur les fonds baptismaux par Serge Dabiré, le festival de la culture Dagara ambitionne porté la culture de ce peuple hors des frontières de cette région. Malgré les différentes péripéties liés aux moyens financiers et matériels le promoteur tient : « Ce n’est pas facile d’organiser un tel évènement car il faut suffisamment de moyens». L’objectif selon Serge Dabiré est de Valoriser la culture dagara. En effet beaucoup ne rentrent plus au village pour communier avec les parents et s’éloignent au fur et à mesure de leur identité culturelle. Pour l’édition 2018, le promoteur tire un bilan positif « C  ‘est un bilan satisfaisant au regard de la forte mobilisation. La satisfaction réside aussi dans  le faite que le défilé de mode,  la soirée culturelle et la mise en valeur de la tenue traditionnelle ont connu du succès. Le bilan est très positif». Pour les prochaines éditions Serge Dabiré lance un  appel aux fils et filles de la région et surtout aux sponsors à soutenir le FESCUDA.

Serge Dabiré le promoteur du FESCUDA

A la cérémonie d’ouverture le samedi 05 Mai dernier, le parrain Souleymane Soulama en bon esclave dit être venu avec deux autres dont les députés Ladji Ouattara et Charles Lona Ouattara pour prêter allégeances à ces chefs de la région du sud-ouest. M . Soulama a témoigné toute sa sympathie et son admiration au promoteur Serge Dabiré pour cette initiative. Il  invite ce dernier à poursuivre quel qu’en soit les difficultés.

Le patron de cette 7ème édition Der Kussiélé Raphael Dabiré quant à lui a dépêché deux émissaires pour le représenter. Le porte-parole du patron a mentionné dans son discours que le contexte de mondialisation, de globalisation et d’inter culturalité interpellent plus d’un « Ne vivons pas dans un vase clos. Présentons et donnons aux autres cultures le meilleur de nous-même, accueillons et acceptons-nous sans nous détruire. Ce que les autres cultures nous offrent   . La culture loin d’être statique doit être dynamique car l’homme qui la fête est lui-même dynamique. »

Sur la scène du FESCUDA 2018, des troupes traditionnelles et des artistes modernes de la région ont rivalisé d’ardeur et de talents.

Dalou Mathieu Da

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *