.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Direction provinciale de la culture des arts et du tourisme du Poni : rencontre de concertation entre acteurs culturels


  La direction provinciale de la culture des arts et du tourisme du Poni, a rencontré ce 10 février 2018 à Gaoua les acteurs culturels de la province. L’objectif de cette rencontre est de faire le bilan des activités de l’année écoulée, diagnostiquer les contraintes et envisager des perspectives pour l’année 2018.

Réhabilitation des cases gans, des habitats lobi,  construction de la clôture du musée, l’accompagnement de certains festivals ce sont entre autres quelques activités réalisées par la direction provinciale de la culture, des arts et du tourisme au cours de l’année 2017. Pour le Directeur provincial, Yves Philippe Ouédraogo, ce bilan est jugé satisfaisant au regard de la modicité des moyens dont elle a pu bénéficier. En plus de grands investissements portés par le Ministère qui ont été exécutés dans la province. Ce sont par exemple la réfection de la salle de cinéma de Gaoua, la réhabilitation des sanctuaires des rois gans, la construction de la réserve de parking sur le site des ruines de Loropeni. Le directeur régional Idrissa Ouédraogo a salué cette initiative. « C’est un cadre qui me réconforte davantage par rapport à la mission qu’on est chargé de mettre en œuvre dans la région. C’est une action qu’on prévu au niveau régional à l’issue de notre dernier cadre de concertation qui s’est tenu courant janvier à Diébougou». Il félicite par ailleurs le dynamisme des acteurs culturels. Ces acquis cachent malheureusement de nombreuses difficultés. Selon Yves Ouédraogo, la direction provinciale ne dispose pas de locaux encore moins de personnel. « La direction provinciale se résume au seul directeur provincial » a-t-il déploré. Aussi il déplore la non disponibilité de statistiques fiables parce que les responsables des établissements touristiques et hôteliers ne les remplissent pas comme il se doit. Il compte poursuivre avec les activités qui n’ont pas été exécutées en 2017, former les promoteurs et les gérants des établissements touristiques et hôteliers, actualiser le fichier des acteurs culturels au cours de cette année. Pour cela, il compte sur une allocation budgétaire conséquente.

Dr culture sud-ouest Idrissa Ouèdraogo

L’échange avec les acteurs culturels a permis de faire ressortir les difficultés qu’ils rencontrent sur le terrain. Elles se résument au déficit de communication entre eux. Pour pallier à cette insuffisance, ils ont décidé de mettre en place un cadre de concertation permanent d’ici le mois de mai. Mais avant, il faut fédérer les associations des différentes filières. Une équipe de trois personnes doit appuyer le directeur provincial dans la supervision de la mise en place de ces structures. Le D.R a invité les acteurs culturels à briser les barrières qui existent entre eux. Les acteurs ont également à l’occasion dénoncée le fait qu’aucun promoteur culturel n’ait pu bénéficier de subvention dans le cadre du fonds de développement touristique.  Sur 16 dossiers présentés, aucun n’a été retenu. En plus aucune justification ne leur a été donnée. Par contre, ils apprécient ce cadre. « L’initiative est louable. L’année 2017, a été marquée par plusieurs évènements comme le 11 décembre dont le thème porte sur la culture. Il était normal de se retrouver, de tirer  leçons des difficultés pour mieux aborder l’année 2018 » a-dit Jean Clément Somé promoteur culturel. Pour lui, la mise en place d’un cadre de concertation formelle, permettre aux acteurs de travailler en symbiose, mieux structurer les différentes organisations pour leur permettre d’être plus opérationnels sont les défis qui attendent les acteurs de la culture de la province en cette année 2018. A l’entame de cette rencontre, une minute de silence a été observée à la mémoire de Brou Alca Sansan DA D.G de l’ENEP de Gaoua et promoteur du festival Si-Sa de Kampti.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *