.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Dédicace : Esaie Kambiré présente« EFFROYABLE DESTIN »ce livre qui valorise la culture Lobi


« EFFROYABLE DESTIN, c’est le titre du tout premier roman de Esaïe KAMBIRE. L’œuvre a été dédicacée ce 29 Février 2020 à Ouagadougou à l’occasion du « week-end de danses traditionnelles Lobi, une activité de la diaspora des Lobi du Sud-ouest à Ouagadougou. Ce roman d’une quatre-vingtaine de pages reparties en six chapitres est rédigé dans un français bien distillé qui se laisse lire aisément.

« EFFROYABLE DESTIN », est la toute première oeuvre de  Esaïe KAMBIRE. Ce roman plonge le lecteur dans la réflexion. Le chef d’oeuvre parle de la tradition lobi en mettant l’accent sur la vengeance. Une vengeance qui ne doit plus être perçue comme celle vécue au temps des ancêtres qui ne juraient que par la loi du talion : « œil pour œil, dent pour dent », mais plutôt une vengeance modérée qui concilie tradition et ouverture au monde des blancs sans heurter les recommandations des ancêtres. Esaïe KAMBIRE, notre jeune auteur, n’ayant pas grandi en pays lobi, s’est vite mis à l’école de la sagesse de sa mère pour apprendre la culture et la tradition lobi. Aujourd’hui avec ce roman d’une plume qui dépeint toute une tradition , on pourrait dire que l’auteur a été bon élève de sa mère. Il convient donc de lui rendre hommage.

Pour OUSSE Yari, chef de Canton de Gaoua, celui là même qui a eu l’honneur de préfacer ce roman, l’auteur  a eu un courage inébranlable pour s’attaquer à un sujet aussi complexe que celui de parler de la tradition lobi. Il a félicité par ailleurs dans la préface l’auteur pour sa bravoure d’avoir eu cette initiative en tant qu’originaire du pays lobi, d’écrire un livre d’une hauteur de vue qui apparaît formidable.

« EFFROYABLE DESTIN », a été édité aux éditions « l’Harmattan Burkina Faso ». Pour Baba HAMA, représentant de cette maison d’édition au Burkina, l’auteur a décidé à travers son œuvre de graver sur du marbre une tradition. Car pour lui : « les paroles s’envolent mais les écrits restent ». Il a donc félicité l’auteur pour son courage tout en invitant l’assistance à s’en procurer ce précieux trésor ou est cachée la tradition lobi. Il faut noter qu’à travers cette dédicace, la promotion de l’œuvre est ainsi lancée. Cinq mille franc (5000FCFA) c’est la modeste somme qu’il faudra débourser pour se procurer  ce roman. Même si l’auteur est à son premier roman, on peut dire à en croire les témoignages  que ce coup d’essaie a été un coup de maître. Pour Yinso Bonaventure DAH, un des lecteurs, la plume de Esaïe KAMBIRE est édifiante : « Ton écrit est vraiment édifiant tout en survolant les différents rites et manifestations importantes de la société lobi, tu dépeins de façon magistrale l’état d’esprit du lobi le tout par les yeux d’une adolescente qui représente pour moi la vérité. L’émotion et le suspens s’entremêlent pour un rendu des plus délectables », a-t-il indiqué. C’est donc une œuvre à lire sans modération.

Bref aperçu de l’œuvre

Djôbifurôté pour venger la mort de son oncle Honfuté, tué par trois jeunes gens du village de Kpoori, se rendra donc dans ledit village où il sèmera la désolation. Cependant, il ne retournera pas en vie à « Dan-paa » son village. Son frère Filkoté, veut à son tour venger la mort de Djôbifurôté; cette fois-ci, les hommes en âge de combattre s’organiseront pour aller ensemble créer la désolation…les morts s’enchainent de part et d’autres, puis une vengeance entraînant encore une autre et l’on s’attarde dans un cercle vicieux. Au fil de l’histoire, le colon arrivera pour la première fois dans le village « Dan-paa» dans une ambiance de rixe et de danses joyeuses au son du xylophone…Le vaillant lobi s’opposera alors à la pénétration de l’homme blanc pour éviter de voir s’effriter les recommandations de ses ancêtres. Ancêtres qui lui disent comment et quand faire ce qu’il faut faire ; Il ne peut vivre en autarcie mais comment le lobi moderne pourra-t-il concilier sa tradition et son ouverture au monde des blancs sans heurter les recommandations des ancêtres ? Cette question reste aujourd’hui posée et attend toujours la meilleure réponse qui est l’œuvre de tout un chacun pour la construction d’un édifice traditionnel Lobi solide. Par rapport aux autres aspects du livre, vous verrez que le lobi préserve certaines traditions qui sont son essence même et ne peut ni ne doit s’en défaire. Mais au contraire il doit valoriser celles-ci car c’est ainsi qu’on dessine son avenir et sa place dans un monde où on ne peut plus vivre comme avant. Le respect de la femme, la joie d’un bébé dans la famille, la solidarité, l’intégrité, la loyauté, la maîtrise de soi… sont autant de valeurs que le roman fait ressortir.

Un titre interpellateur

En fait le titre trouve tout son sens dès le premier chapitre où notre personnage Djôbifurôté rencontrera une mort tragique de suite d’une bataille qu’il pouvait éviter. Et là, à partir de ce chapitre, les autres personnages de l’œuvre pourront-ils tirer quelques leçons pour changer la donne ? Peuvent-ils ou auront-ils cette clairvoyance d’esprit pour changer la donne ? Le destin restera-t-il aussi effroyable pour eux ou bien changera-t-il ? Nous en venons finalement à la conclusion que l’homme peut changer son destin s’il accepte tirer les bonnes conclusions. En tant que lobi nous sommes conscients aujourd’hui que la vengeance n’est pas une bonne chose. Cette œuvre nous interpelle à aller devant les instances judiciaires pour régler nos différends. Si sous un siècle passé se venger nous apportait réconfort et paix, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Se venger nous met face aux autorités modernes qui souvent en profitent pour régler des comptes si on est face à une mauvaise personne. Nous lobi du siècle présent sommes interpellés et avec l’aide des instances judiciaires, si elles sont impartiales, nous pourrons venir à bout et transformer ce destin qui semble effroyable.

L’auteur en question

KAMBIRE Esaïe est né à Abidjan en République de Côte d’Ivoire. Il fit ses études primaires à l’école Château d’eau d’Adjamé à Abidjan en République de Côte d’ Ivoire et à l’école Centre «A » de Gaoua au Burkina Faso, puis le secondaire au Lycée Municipal de Gaoua. Il poursuivit ses études supérieures à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso. Aujourd’hui, il est Inspecteur des Impôts à la Direction Générale des Impôts du Burkina Faso. « EFFROYABLE DESTIN » est donc son tout premier roman et l’auteur ne compte pas s’arrêter là.

Sansan Bertin SIB

tinosbs@gmail.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *