.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

COVID19 : le prix de l’or en chute libre au site d’or de Bantara


Les orpailleurs du site d’or de Bantara, l’un des plus grand sites d’or de Kampti ne savent plus où donner de la tête en cette période du covid19. Cette maladie impacte négativement les activités des orpailleurs qui voient leurs chiffres d’affaires baissés. Les responsables appliquent les mesures barrières pour éviter la propagation de la maladie.

Un dispositif de lavage de mains est déposé à chaque entrée du site d’or, le plus important de la région. Le lavage des mains et le port des masques sont obligatoires pour toute personne qui y travaille. Les orpailleurs de ce site se disent conscients de la dangerosité de la maladie à corona virus raison pour laquelle ils prennent ces dispositions.  Ils s’engagent à leur manière à barrer la route au covid-19.

Ousmane Barry président de l’union communale des orpailleurs de Kampti et responsable du site d’or de Bantara affirme avoir pris des dispositions pour éviter que la maladie n’entre dans le site.  « Nous sensibilisons les uns et les autres à changer leur mode de vie à savoir, ne pas se saluer en se serrant les mains, éviter de se donner les accolades, éviter les contacts rapprochés (laisser à peu près un mètre de distance), de tousser dans le coude, de se laver fréquemment les mains ».

Ces dispositions ne rassurent point les premiers responsables.Eux qui demandent aux autorités de déployer un poste de contrôle de santé sur le site. Les orpailleurs travaillant dans ce site pourront être contrôlés.

 Le prix de l’or en chute libre

Si des mesures de protections sont prises pour contrer cette maladie, elles ont tout de même un impact négatif sur les activités sur le site. Les affaires des orpailleurs du site d’or de Bantara ne marchent plus comme il se doit en ces temps de pandémie. Le secteur est durement éprouvé par cette maladie  pandémique. Il est difficile d’écouler le minerai dans la capitale. « L’impact de la maladie sur notre activité est très désastreuse. Nous avons une population nombreuse ici qui est dépendante de cette activité d’exploitation artisanale de l’or.  vraiment l’activité est entrain de chuter, le prix de l’or avant, le gramme d’or se négociait entre 37500  et 40 000FCFA  et aujourd’hui le gramme est à 16000 F ou 17000 FCFA , ce qui veut dire que la chute est à plus de 50% » a regretté Ousmane Barry. Et Koudougou Oumar, Coordonnateur SAV’OR de Bantara d’ajouter « Avant l’apparition du coronavirus, nous vendions l’or à Ouagadougou, actuellement il est impossible d’atteindre la capitale, nous sommes contraints de brader le minerais sur place à Bantara. Entre autres difficultés, il est pratiquement impossible d’avoir du matériel de travail en provenance de Ouagadougou ».

La commune de Kampti regorge de plusieurs sites d’orpaillage.  Le rendement des activités des orpailleurs installés dans ces sites à l’instar du site de Bantara connaisse une forte baisse suite à l’apparition du coronavirus au Burkina.              Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *