.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Conférence Annuelle des Encadreurs Pédagogiques 2018: les livrets OPERA au menu des échanges à Gaoua


A l’instar de leurs homologues des autres régions du pays, les encadreurs pédagogiques du sud-ouest ont entamé ce mardi 25 septembre 2018 à Gaoua leur conférence pédagogique annuelle. Prévue pour durer quatre (4) jours, cette conférence porte sur l’exploitation des livrets OPERA (Observation des Pratiques Enseignantes dans leurs Rapports avec les Apprentissages des élèves). La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général de la région (SGR) du sud-ouest qui a livré le discours du Ministre de l’éducation nationale en présence  de plusieurs directeurs régionaux.

C’est l’amphithéâtre de l’ENEP de Gaoua qui a servi de cadre à cette conférence dont l’ouverture a été présidée par le SGR représentant le gouverneur de la région du sud-ouest. Durant 4 jours, les encadreurs pédagogiques du sud-ouest tout comme leurs homologues des autres régions vont échanger sur l’exploitation des livrets OPERA.

Pour le DREPPNF du sud-ouest, Jean Joseph Somda, la conférence annuelle des encadreurs pédagogiques révèle une importance capitale. La présente vise a-t-il laissé entendre à renforcer les capacités des encadreurs à l’appropriation des livrets OPERA, qui résultent d’une recherche qui s’est déroulée au Burkina Faso. Elle a pour ambition d’accompagner les reformes que connaissent les systèmes éducatifs au sud du Sahara.

Le développement de ce thème permettra aux encadreurs d’aider les enseignants à comprendre ce qu’ils font ou font faire aux élèves afin de changer leurs pratiques pour l’amélioration des apprentissages. En effet, les recherches ont fait ressortir que les enseignants qui ont eu peu de formation ou une formation théorique insuffisante ont du mal à porter un jugement professionnel sur leurs pratiques. Egalement, ils ne savent pas non plus exprimer leur sentiment d’efficacité personnelle ou l’effet de leur pratique sur les apprentissages de leurs élèves. C’est pour pallier à ces difficultés qu’éprouvent les enseignants, que l’OPERA a été élaboré. Ce thème est pertinent et actuel dans la mesure où cette recherche a pour ambition d’accompagner les reformes du système éducatif et de ce fait améliore la qualité de l’éducation a ajouté le SGR dans son discours d’ouverture. Il a par ailleurs félicité les acteurs de l’éducation pour les résultats auxquels ils sont parvenus dans la région du sud-ouest malgré l’organisation du 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays à Gaoua et les perturbations qui ont émaillé l’année scolaire.

Dans le message du Ministre de l’éducation nationale qu’il a livré à l’assistance, le SGR a rappelé le contexte difficile que traverse notre pays. « Notre pays est marqué par des attaques terroristes incessantes dans les régions du Sahel, du Nord, de l’Est, du Sud-ouest et de la Boucle du Mouhoun et cela a pour conséquence d’installer la psychose. Le corollaire de cette situation est la perturbation psychologique aussi bien des élèves que des enseignants » a-t-il dit. Cette situation impacte négativement le fonctionnement du système éducatif et surtout la formation continue des enseignants et des encadreurs pédagogiques qui désertent leurs lieux de travail a-t-il poursuivi. Il est donc impérieux de juguler le phénomène afin de préserver les acquis du système éducatif notamment dans les régions concernées a-t-il ajouté. Avant de se retirer, il a souhaité aux conférenciers plein succès à leurs travaux. Une minute de silence a été observée en la mémoire des acteurs et des partenaires de l’éducation qui sont tombés au cours de cette année scolaire.  Les participants auront droit durant ces quatre (4) jours d’échanges à des communications livrées par les formateurs, des travaux en atelier et en plénière.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *