.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

 CONCOURS DIRECTS 2018: les timbres manquent à Gaoua


Le dépôt des dossiers des concours directs de la fonction publique a débuté le 28 mai 2018 sur toute l’étendue du territoire national. Les dossiers de certains concours sont reçus en ligne. A Gaoua les candidats éprouvent des difficultés pour  l’inscription des concours en ligne. Autre difficulté, c’est le manque de timbres dû au sit-in du personnel du Ministère des finances.

Les candidats du sud-ouest aux concours directs de la fonction publique ont commencé à déposer leurs dossiers depuis le 28 mai 2018 à l’instar de leurs camarades des autres régions. Cinq jurys repartis à travers la ville sont chargés de réceptionner les différents dossiers.  Seydou Ouattara Secrétaire Général de la province du Poni est le président du jury n°3 logé au Haut-Commissariat du Poni. Pour lui, tout se passe bien. « D’une façon générale, il n’y a pas de problème. Les agents commis à la tâche sont à l’heure. Les gens ne se plaignent pas » a-t-il laissé entendre. Cependant il note quelques irrégularités liées aux légalisations qui sont vite corrigées. Aussi certains candidats arrivent très tôt au lieu de dépôt et  s’impatientent alors que les dépôts commencent à 8 heures et prennent fin à 14 heures. Les difficultés sont presque identiques au jury N°5 présidé par Bertrand D. Dabiré. « Les difficultés que nous éprouvons, c’est par rapport à la présentation des dossiers. Les candidats n’ont pas bien compris. Il y a des dossiers qui sont incomplets et on est obligé de les conseiller de reprendre » a-t-il dit. Les candidats éprouvent des difficultés en ce qui concerne les inscriptions en ligne malgré la mise à disposition d’un module qui explique comment il faut s’y prendre. « Nous avons des difficultés pour déposer les concours en ligne. Nous ne maitrisons pas l’outil informatique, nous ne savons pas comment faire pour le moment » s’est inquiété Sansan Palé.

En plus de la non maitrise de l’outil informatique, il y a le problème de connexion aux différents réseaux dans la ville de Gaoua. Aussi certains candidats ont déjà constitué la version physique du dossier. Pour ceux-ci, ce sont des dépenses supplémentaires qui leur sont demandées avec l’inscription en ligne. Sansan Palé souhaite que l’on revienne à l’ancienne pour que lui et ses camarades puissent déposer leurs dossiers. Malheureusement, les présidents de jury n’ont pas reçu d’instructions à cet effet. En attendant des dispositions contraires, les candidats sont référés à la direction régionale de la fonction publique du sud-ouest pour de plus amples renseignements selon Seydou Ouattara.

                C’est également avec beaucoup de difficultés que les candidats arrivent à finaliser leurs dossiers. En effet, avec le mouvement de sit-in des financiers, les timbres ne sont pas disponibles à leurs points de vente habituels. « Les timbres ne sont pas disponibles, il faut courir de gauche à droite pour en trouver » a dit Sansan Palé. On peut les trouver chez des revendeurs. Nabar Somé déplore le fait que les revendeurs aient majoré les prix. « Il y a des gens qui vendent les timbres à 250 F ou 300 F ». Cet état de fait les a contraints à diminuer le nombre de concours qu’ils avaient préparé. Il invite les autorités à prendre les dispositions pour que les timbres soient disponibilisés au plus tôt.

En attendant, les dépôts se poursuivent dans les différents jurys pour les candidats qui ont pu finaliser leurs dossiers.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *