.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Commune de Bondigui: La fin de la crise ce n’est pas pour maintenant .Même si….


La tension entre les jeunes de la commune de Bondigui et de Diarkadougou reste toujours d’actualité. Les autorités locales ont entrepris des concertations les 03, 04 et 05 Avril 2018 auprès des protagonistes pour un retour au calme. Les raisons d’une crise qui date de 2009.

Il y a de cela une semaine qu’est née une crise entre les jeunes de la commune de Bondigui et ceux de Diarkadougou, un village situé à 5Km de la commune. Le climat devenu délétère a conduit le maire Françis Sié Sou et ses collaborateurs à entreprendre une médiation avec les protagonistes.

Pour le maire, il faut finir avec cette situation qui touche au vivre ensemble entre les jeunes de cette commune. « J’invite chacun au calme, seul le dialogue peut favoriser ce retour au calme. C’est main dans la main que nous allons construire Bondigui ». A-t-il insisté.

Malheureusement cet appel semble tomber dans les oreilles de sourds puisqu’au moment où le maire rencontrait les jeunes de Diarkadougou, ceux de Bondigui s’en sont pris aux biens d’un jeune de Diarkadougou. En effet certains jeunes de Bondigui centre sont allés défoncer les portes et les fenêtres de l’habitat d’un jeune de Diarkadougou construit à Bondigui.

Ces faits interpellent davantage les autorités qui sont déjà à la tâche de l’apaisement. Une rencontre est prévue ce samedi 07 Avril 2018 à la mairie avec 10 jeunes de chaque camp.

Une crise qui date…

Selon le Maire de Bondigui «  La bagarre serait née autour d’un trou d’or appartenant à un jeune de Diarkadougou ou des jeunes de Bondigui aurait exploité. Ce dernier a bastonné  ces jeunes de Bondigui qui ont tenus à se venger en frappant des jeunes de Diarkadougou .Depuis lors c’est de vengeance en vengeance ».

Ces propos du maire sont corroborés par le propriétaire du trou  Sami KAMBOU « Je suis de Diarkadougou et j’ai un trou sur le site d’or de Diarkadougou, dans mon équipe de travail j’ai des jeunes de Bondigui. Plusieurs fois certains jeunes de Bondigui viennent descendre à notre absence et déranger les calles de mon trou et cherche l’or, je les ai averti plusieurs fois. Mais vers fin janvier quand ils sont descendus encore dans le trou  j’ai retiré les minerais et je les ai frappés. C’est le 31 mars que je viens à Bondigui pour boire et des jeunes de Bondigui m’agressent en me blessant.

Exif_JPEG_420

En plus de ces faits, Sami OUATTARA un jeune de Diarkadougou est pris pour cible le 02 Mars 2018 aux environs de 21h lorsqu’il se rendait chez sa copine à Bondigui. Accompagné par le conseiller de Diarkadougou , l’élu de ce village aurait proférer des menaces à l’endroit des jeunes de Bondigui en ces termes «  celui qui me touche j’utiliserai mon arme à feu ».

  Le représentant des jeunes de Bondigui par ailleurs orpailleurs a laissé entendre que cette crise remonte à 2009. «  Sur le site les jeunes de Bondigui sont toujours frappés sans raison. Il y’a toujours de l’injustice à l’endroit des jeunes de Bondigui car ils sont  souvent dépossédés de leurs minerais ». Emile Traoré poursuit en soutenant que la destruction d’un maquis appartenant à un jeune de Bondigui sur le site, le retrait des minerais sont autant de raisons que les jeunes de Bondigui ne digèrent pas. Pour les affrontements du dimanche dernier il impute la faute au Conseiller de Diarkadougou qui a fait usage  de son arme à feu pour menacer les jeunes. Au regard des arguments arguments avancés par chaque camp, l’on est en droit de se demander à quand la résolution définitive de cette crise vielle de 09 ans.

Pascal .D .Hien correspondant communal

 

           MAIRE

              KAMBOU SAMI

KAM SIE DOMIQUE CONSEILLER DIARKADOUGOU




One thought on “Commune de Bondigui: La fin de la crise ce n’est pas pour maintenant .Même si….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *