.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Comité régional anti-corruption de Gaoua: Le cadre de suivi citoyen des prestataires de service installé


Le CRAC (comité régional anti-corruption)  du sud-ouest a procédé ce lundi 11 février 2019 à Gaoua à la mise en place du CSC-PS (Cadre de suivi citoyen des prestataires de service). Ce CSC-PS composé de huit (8) membres issus des OSC, des structures syndicales et de l’administration, doit veiller à l’amélioration des prestations de service dans le domaine de l’éducation dans la province du Poni. La rencontre a été président par Awé Gomgnibou, président régional du CRAC.

Désormais, il existe une structure chargée de veiller à l’amélioration des prestations des services publics dans le domaine de l’éducation dans la province du Poni. En effet, un CSC-PS dans l’éducation a été mis en place ce lundi 11 février 2019 à Gaoua.  Il est composé de 8 membres et est présidé par Zakaria Soulama de la F-SYNTER. Cette structure ainsi que celle qui sera mise en place le 12 février dans le domaine de la santé auront pour mission de veiller à l’amélioration des prestations de service dans leur secteur d’activité et dans leur zone d’intervention en luttant contre la corruption et les mauvaises pratiques mais aussi en assurant le suivi budgétaire. Pour se faire les membres auront droit à des sessions de formation notamment sur les fondamentaux de la corruption, le suivi budgétaire, les mécanismes d’alimentation de la plate-forme et l’élaboration d’un plan d’action en vue de leur permettre d’assurer pleinement leur mission.  La mise en place des CSC-PS  s’est fait suivant une approche participative et inclusive. Pour ce faire, les responsables du CRAC ont approché les autorités régionales et provinciales pour leur expliquer la philosophie de ce projet. Aussi, les différents acteurs ont été approchés pour leur donner l’information et leur permettre de désigner leurs représentants. Les CSC-PS fonctionnent  sous la tutelle des CRAC qui sont des structures déconcentrées du REN-LAC. Le REN-LAC, est une structure de la société civile qui œuvre dans la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance. Conscient du rôle et de la place du citoyen dans la promotion de l’intégrité et la bonne gouvernance, le réseau a dans son plan stratégique 2017-2020, placé l’organisation du contrôle citoyen dans la gestion de la chose publique au cœur de ses priorités. C’est dans ce cadre qu’il met en œuvre un projet dénommé « Accroitre la participation citoyenne à la lutte contre la corruption et à la redevabilité publique à travers une plate-forme d’information anti-corruption ». C’est dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet que ces CSC-PS sont mis en place et concerne deux domaines à savoir l’éducation et la santé. Cinq régions sont concernées par ce projet en plus du siège Ouagadougou. Dans chaque région, il est mis en place dans deux provinces.

Au sud-ouest, ce sont les provinces de la Bougouriba et du Poni qui ont été choisies. Chaque structure comprend Huit (8) membres dont trois (03) représentants des syndicats, trois (03) représentants des OSC du domaine concerné et deux (02) représentants de l’administration. Le bureau élu a été félicité par le président régional du CRAC. Il a un mandat d’un an renouvelable. Ce projet a vu le jour grâce au soutien financier de l’Union européenne et en collaboration avec le CIFOEB (Centre d’information, de formation et d’études sur le budget)

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *