.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

CHR de Gaoua : L’équipement du service de laboratoire amorti


Le service de laboratoire du Centre Hospitalier Régional(CHR) de Gaoua est un laboratoire d’analyse biologique. Sa mission est de fournir dans les meilleurs délais, les résultats des examens nécessaires à la prise en charge des patients. Il est dirigé par le docteur pharmacien Palmon SOLAMA. Nous allons à la découverte du « labo » en compagnie de son major  Pibi CONGO.

Le service de laboratoire se trouve au sein de l’hôpital, il est situé entre le service de l’administration et celui de la pharmacie dans le même bâtiment. Le laboratoire d’analyse est composé de plusieurs six(06) sections ou spécialités dont la parasitologie, l’hématologie, l’immunologie et la bactériologie. Les principaux examens réalisés sont les examens de sang, d’urine, de selles et autres liquides. Le laboratoire se charge aussi de la collecte et les examens du sang pour la transfusion sanguine. Il travaille en étroite collaboration avec les autres services de l’hôpital pour lesquels il exécute les prescriptions.

Le personnel du service est composé de quinze(15) agents qui se répartissent comme suit: un docteur pharmacien,  treize (13) technologistes biomédicaux (personnel chargé de faire les examens) et un garçon de salle.

Le service est très bien fréquenté… tous les jours ouvrables de 7h30 à 8h30 pour les externes

Selon le major du laboratoire, monsieur CONGO, la majorité de l’activité du laboratoire  concerne les patients hospitalisés ainsi que toute personne externe munie d’un bulletin d’examen demandé par les services cliniques à savoir les médecins ou les infirmiers. Est aussi la bienvenue, toute personne qui vient volontairement pour donner son sang afin de sauver des vies. Les prélèvements pour les examens sont réalisés tous les jours ouvrables de 7h à 8h30. Toutefois, à tout moment et les week-ends les examens sont possibles pour les cas d’urgence.

A la question de savoir pourquoi cet horaire des examens (7h30 à 8h30),  le major affirme que « c’est dans le souci de donner de bons résultats ». C’est donc d’une part pour  permettre d’analyser un peu plutôt les éléments prélevés avant qu’ils ne se dégradent et d’autre part, permettre à ceux qui sont à jeun depuis la veille de ne pas perdre leur taux de glycémie (quantité de sucre dans le sang) s’ils doivent attendre longtemps. De plus, le souci du personnel fait que c’est les mêmes personnes qui prélèvent qui font l’analyse.

 Le service est très bien fréquenté, soutient monsieur Pibi CONGO. « En dehors des malades hospitalisés, nous enregistrons près de cinquante (50) personnes externes par jours. »

Difficultés : équipements amortis, personnel insuffisant, coupures récurrentes d’électricité.

À entendre le major, le service rencontre aussi des difficultés. En effet, la plupart des équipements du laboratoire est amorti. « Il y en a qui  datent de près de 10 ans ; pendant que  ces appareils (les automates) ont une durée de vie maximum de cinq ans. Sans une bonne maintenance, ils tombent régulièrement en panne ». Conséquence, poursuit-il, il y a des examens qu’on ne peut plus faire et les patients sont obligés d’aller dans les structures privées. Le service connait aussi quelquefois les ruptures de réactifs(les produits utilisés pour faire des examens).

Monsieur CONGO relève que le personnel est insuffisant. C’est la raison pour laquelle selon lui, le service ne dispose que d’un agent par permanence et un autre par garde ; pendant qu’il aurait souhaité en avoir deux par permanence et par garde pour gérer les cas urgents après les heures d’examens.

Enfin, il déplore le délestage récurrent qui cause beaucoup de dommage à leur service. « On a perdu un appareil à cause des coupures d’électricité. En outre, nos réactifs sont menacés quand le groupe électrogène qui assure la relève manque de carburant».

Pour finir, le major demande beaucoup de compréhension de la part des usagers du laboratoire, au regard des contraintes indépendants de leur volonté.

 

 

Joseph SOME

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *