.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Bonne gouvernance: Le CIFOEB outille les membres des comités de contrôle citoyen du Budget(CCCB)


Le Centre d’Information, de Formation et d’Etudes sur le Budget(CIFOEB) a organisé du 30 au 31 août 2018 dans la salle de  la Mairie de Périgban, un atelier de formation des membres des comités de contrôle citoyen du Budget(CCCB). Cet atelier vise a renforcer les capacités desdits membres  sur le processus budgétaire, le rôle de l’élu et le cadre légal d’implication des organisations de la Société Civile(OSC).

Quelques participants

Ils sont plus quarante-quatre(44) membres issus du CCCB de Djibouè, de Bousséra, de Malba et de Périgban a  séjourné dans la cité de Périgban pour s’outiller sur les thématiques de la bonne gouvernance. Cet atelier présenté par Fiacre SOU, Chef de projet et formateur.

Le formateur Fiacre SOU

Le budget  d’une Collectivité Territoriale étant un document de prévision des recettes et dépenses  au cours d’une année  et pouvant-être ajusté au cours de son utilisation à travers le budget supplémentaire est un outil du budget très important pour les ordonnateurs(Maires)  et donc il est nécessaire de savoir le processus  de son élaboration, exécution et suivi budgétaire des Collectivités Territoriales. « C’est pourquoi, tous les membres  du Comité doivent  désormais prendre part aux différentes sessions budgétaire pour s’imprégner des différentes prévisions et d’exercer l’action citoyenne » a-t-il expliqué aux participants. 

Après avoir fait un exposé sur  les rôles de l’élu, le formateur a interpellé les élus locaux  à rendre régulièrement  compte à la population de leur gestion à travers les journées de dialogue communal. La journée du dialogue permet aux populations d’exposer leurs attentes aux élus locaux et de veiller à leur bonne mise en œuvre à travers les actions de plaidoyer auprès des Maires. Le formateur a également demandé aux OSC de toujours chercher la véracité d’une information avant donc d’exercer leurs rôles et que les réseaux sociaux ne sont pas forcément des meilleurs canaux pour interpeller, car toutes fausses publications exposent tout contrevenant aux sanctions édictées par les lois nationales. C’est ainsi qu’il a laissé entendre que le CCCB est un espace de concertation et de dialogue, ayant pour finalité de coproduire, cogérer, suivre et co-évaluer la mise en œuvre du Contrôle citoyen dans la commune.

Cette formation des acteurs du comité communal du contrôle du budget(CCCB) est la bienvenue du point de vue des participants. Dahermalo KAMBOU  maire de la commune de Malba «  je suis très satisfait de cette rencontre, car ma petite expérience en tant que maire de la Commune de Malba m’a permis d’interpeller certains entrepreneurs à travers leurs cahiers de chantier sur les irrégularités constatées lors de l’exécution des travaux de construction des écoles dans ma commune, je profite demander à tous les participants d’être vigilant par ceque  c’est nos enfants qui vont fréquenter dans ces écoles, si c’est mal fait c’est pour le risque des parents si c’est bien c’est tout le monde qui gagne » s’explique-t-il. Cet avis du Maire est partagé par le Maire de la Commune de Bousséra Sié Palé qui dit qu’il associera désormais  les membres du  CCCCB dans ses sorties. Il a également informé les participants de la tenue de la journée de dialogue prévu courant septembre 2018 et un communiqué de la RTB confirmera la date.

Le  CIFOEB est  une association créé en mars 2003 avec pour mission principale de promouvoir la bonne gouvernance économique au Burkina Faso par une gestion optimale des ressources publiques, en l’occurrence leur répartition équitable, efficiente et efficace notamment en faveur des populations défavorisées. Il intervient donc dans 57 communes du Burkina Faso dont 4 au niveau du Sud-ouest à savoir Djibouè,  Bousséra, Malba et Périgban à travers le projet » renforcement de la redevabilité sociale et du contrôle citoyen des dépensespubliques dans les secteurs de l’éducation de base, de la santé et de l’eau potable-assainissement dans 57 communes du Burkina Faso » Ce projet de trente(30) mois financés par l’UNICEF et entamé depuis le 1er juillet 2018 constitue la troisième phase du « projet de renforcement du contrôle citoyen des dépenses publiques et de redevabilités  sociale dans les secteurs sociaux de base .

Bébé Norbé correspondant communal



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *