.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

A la découverte de nos communes : Nako signifie sacrifice de bœufs en lobiri


Nako est une commune rurale située à 41km de Gaoua chef-lieu de la région du sud-ouest. D’une superficie de 719 km2 sur un total de 7514 km2 pour le Poni, soit 9,57% de la superficie de la province, // le chef-lieu de la commune rurale est à 15 km de Lora et à 30 km de Babili, les premières localités ghanéennes.  Bafujiinfos.com vous amène à la découverte de cette commune à travers l’histoire et son peuplement.

L’histoire renseigne que de  1961 jusqu’à 2005, la circonscription administrative de Nako a été successivement, Un poste administratif, un cercle avec le statut de collectivité rurale, un arrondissement et un département. Il a été érigé en département le 15 Août 1984 et en commune rurale le 21 décembre 2005.

L’historique du village mentionne également que le fondateur de Nako se nomme Da Yolbou. Nako en langue lobiri signifie « sacrifice du bœuf ». Da Yolbou est arrivé du Ghana avec deux de ses frères, l’un s’est installé dans le village de Samna, devenu par la suite Mouléra et l’autre dans le village de Oussoupéra-Fèto. Cette migration fait suite à la poussée et aux tracasseries du colonisateur anglais sur le territoire Ghanéen.  Lorsque Yolbou arrivait, la zone était inoccupée avec un sol fertile, bien que de nombreux groupes ethniques notamment les djan aient transité par Nako en raison de la proximité de Dapola et Boukeiro,  les deux  principaux points de traversée du fleuve mouhoun (ex volta noire).

Par la suite,  d’autres chefs de ménages vinrent  le rejoindre à Nako. Plus tard, certains chefs de familles  partirent de Nako pour s’établir dans un endroit plus éloigné à  Sassara-sobulo, aujourd’hui quartier de Nako avec un fétiche pris à partir de celui de Yolbou. Ces derniers jusqu’à présent, lors des adorations du fétiche, les habitants de ce village envoient chacun du mil au chef de terre de Nako. Cette pratique concerne d’autres villages qui ne relèvent pas de la commune de Nako.

Bien que Da Yolbou fut le premier lobi à s’installer à Nako,  des villages y existaient déjà ; il s’agit de Teniankoura, Korou, Diangara, Tounagnèra, qui étaient occupés par les Birifors et les villages de Youlao, Tinkar, Oussoupera-Fèteo, Kourbéra où étaient installés des Lobis.

Après les indépendances sont venus des Mossi et des Dioula qui ont immigré de façon définitive dans la commune à la recherche des terres fertiles et cultivables et pour le commerce .Les Peulhs transhumants sont arrivés dans les années 1990.

                 Il ressort des entretiens qu’il existe un vaste réseau de liens familiaux et spirituels entre les Lobis de Nako et  l’ensemble des communes habitées par les Lobis de bas-fonds : Iolognoro, Tiankoura, Bondjigui (province de la Bougouriba), Bouroum-Bouroum, Kampti, Loropéni, Dolo, Périgban, Djigouè, Boussera, Malba et une partie de la commune de Gaoua dans la province du Poni.  L’ensemble des villages de ces communes vénèrent le même culte et pratique les mêmes rites initiatiques.

Les Birifors entretiennent eux aussi des liens familiaux et spirituels avec l’ensemble des Birifors de la zone de Batié où ils subissent annuellement les mêmes rites initiatiques .

Les services sociaux

En terme de services sociaux de base, la commune de Nako fait partie des communes les plus nanties. En effet elle  a un poste de douane qui date de 1947. Il est d’ailleurs le premier poste de douane en Afrique de l’ouest. En plus de la douane, cette commune abrite un poste de police , de gendarmerie,  et de l’environnement. Les services de  élevage, l’agriculture, la Sofitex y sont représentés. A ce jour, Nako compte 41 écoles primaires chapeauté par la circonscription d’éducation de base ( CEB) , un lycée départemental et 03 CEG. Pour ce qui concerne des centres de santé, on dénombre 07 CSPS repartis à l’intérieur de la commune.

Etienne kambou correspondant communal

La commune de Nako



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *