.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

7ème édition du FESTIBO : Le top de départ lancé


C’est partie pour la 7ème édition du Festival des Danses Traditionnelles du Bounkani : FESTIBO. C’est ce 5 décembre 2019 que le top de départ des activités festives a été lancé à Bouna  par KASSONOU Jean Marie, conseiller technique du ministre de la culture et de la francophonie de la Côte d’Ivoire en présence de millier de festivaliers venus des différentes contrées de la Côte d’Ivoire, et des pays voisins comme le Burkina Faso et le Ghana.

« Jeunesse et femmes, fer de lance du développement local », c’est sous ce thème que se célèbre en cette année 2019 du 4 au 7 décembre, la 7ème édition du Festival des danses Traditionnelles du Bounkani (FESTIBO).  La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par des allocutions, des danses traditionnelles  et de défilé de communautés. Pour KASSONOU Jean Marie, conseiller technique du ministre de la culture et de la francophonie, représentant le ministre, la cérémonie d’ouverture qu’il a présidé est une belle orchestration, une parfaite organisation et un exemple de solidarité et d’énergie agissantes qui est à saluer. Il a aussi  rassuré les organisateurs de la disponibilité du ministre de la culture et de la francophonie de Côte d’Ivoire à soutenir le FESTIBO pour sa pérennisation. La cérémonie d’ouverture du FESTIBO 2019 a été riche en couleur et en enseignements chose qui a procuré du coup deux satisfactions au Préfet (Gouverneur)  de région du Bounkani monsieur KPAN Dro Joseph. Selon lui, c’est une cérémonie d’ouverture qui met en exergue les cultures des peuples de sa région mais aussi qui permet de développer des thématiques qui mettent en nue certaines difficultés telles que le manque de déclaration de naissance et les grossesses en milieu scolaire afin de freiner ces pratiques néfastes.

Le FESTIBO est donc une organisation qui permet de convier les différents peuples du Bounkani et de la CEDEAO sur un même plateau  afin de célébrer la réconciliation et la vraie fraternité autour des valeurs culturelles propres. De l’avis de Germain DAH, commissaire Général du FESTIBO, Ce festival vise aussi  la création d’une tribune d’expression culturelle et artistique en vue de mobiliser les populations autour des objectifs de développement dans les disciplines suivantes : danse traditionnelle, chant traditionnel, conte initiatique, musique traditionnelle instrumentale, musique tradi-moderne, sport traditionnel (lutte, tir à l’arc) etc. En somme, promouvoir le vivre ensemble.

A cette cérémonie d’ouverture, il n’a pas manqué de saluer la disponibilité des autorités de la Côte d’Ivoire pour leur engagement et  leur soutien et les partenaires qui ne ménagent aucun effort pour soutenir l’organisation du FESTIBO. Pour le président du conseil régional de la région du Bounkani, Philippe HIEN,  c’est une cérémonie importante dans la politique de développement local. Car le conseil régional du Bounkani a voulu basé son développement sur la culture parce qu’elle peut être une source à partir de laquelle le conseil régional peut lancer son développement. Cette cérémonie d’ouverture a été marquée également par une action sociale faite par le président du conseil régional du Bounkani. Il s’agit de la remise de soixante (60) fauteuils roulants (vélos) à des personnes handicapées moteurs de la région. Chose qui permettra d’avoir plus de capacité de mobilité. Le FESTIBO 2019 est ainsi donc lancé et les festivaliers auront à vivre les rythmiques singulières du tamtam parleur royal et les sonorités eurythmiques des balafons des peuples du Bounkani et d’ailleurs, sans oublier les différentes prestations d’artistes tradi-modernes.

Sansan Bertin SIB

tinosbs@gmail.com



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *