.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

08 mars  2020 à Gaoua : Les femmes s’engagent à résister contre l’extrémisme violent


Le dimanche 08 mars 2020  le monde entier commémore la 163ème journée internationale de la femme.  Au Burkina Faso,  elle est célébrée sous le thème «  crise sécuritaire au Burkina Faso : Quelles stratégies pour une meilleure résilience des femmes ». Par conséquent les femmes de la région et surtout  celle de la province du Poni  se sont retrouvées à l’esplanade  du Haut-commissariat du Poni afin de magnifier cette journée. La  célébration  de cette journée a été placée sous la présidence du gouverneur du sud-ouest Tagsseba NITIEMA.

A l’instar des femmes des autres localités du Burkina Faso, les femmes du sud-ouest  se sont retrouvées à la place du haut-commissariat du Poni pour célébrer la journée à elle dédiée.  Ce sont les discours, la remise des prix du concours d’art culinaire et le défilé des femmes des différentes associations féminines qui ont ponctué cette cérémonie dont le thème retenu pour cette année 2020 est « Crise sécuritaire au Burkina Faso : Quelle stratégie pour une meilleure résilience des femmes ».   Un thème qui interpelle tout le monde d’où  l’invite à chacun de jouer sa partition.

Pour Madeleine DAH, Coordinatrice départementale  des femmes de Gaoua, elle se réjouie de voir que toutes les femmes du sud-ouest n’ont pas dérogé à cette tradition « Nous sommes tous conscients que partout où tout va mal, c’est la femme qui porte plus le deuil et la douleur et cela doit cesser » a-t-elle lancé. Pour  elle, l’heure n’est plus au discours « Ce ne seront pas des beaux discours qui vont faire reculer le mal mais plutôt l’engagement et l’action individuelle et collective de tous, désormais nous refusons les attributs négatifs de la société qui nous a qualifiés depuis les temps anciens de sexe faible, de peureuse et parlant de résilience, il nous revient désormais de nous affirmer et de confirmer nos capacités» a-t-elle ajouté. Elle a tenu au nom de toutes les femmes de la région à témoigner leur reconnaissance et adresser les remerciements à l’endroit des personnalités  de la région qui ont  œuvré par leur soutien à la réussite de cet évènement.

Pour le patron de la cérémonie, Tagsseba NITIEMA, gouverneur de la région du sud-ouest, la femme est celle-là qui subit le plus les conséquences néfastes des crises sécuritaires. Donc, il a invité les femmes à rester vigilantes et à œuvrer pour la paix et la cohésion « cette année nul besoin de le rappeler le contexte particulier dans lequel cette journée est célébrée. Vous savez la femme en tant que mère de l’humanité a perdu un mari, a perdu des enfants dans l’insécurité que nous vivons, nous devons leur rendre hommage ». Il a tenu au cours   de la cérémonie  à saluer la cohésion des femmes aux niveaux des différentes associations féminines, la bravoure de la femme du sud-ouest, leur solidarité au plus démuni et auprès des déplacés internes. Puis il a ajouté « Permettez-moi de réitérer notre reconnaissance à l’ endroit du gouvernement pour la célébration de cette année qui n’était pas évidente ».

Au plan régional, c’est la ville de Gaoua qui a abrité la célébration de la 163ème journée internationale de la femme. Dans le cadre de la célébration du 8 mars 2020, un concours d’art culinaire avait été organisé et les lauréats ont été récompensés par  des machines à coudre, des t-shirts, des cartons de savon au cours de cette cérémonie. Aussi des vivres ont été remis  aux déplacés internes.

Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *