.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Diabète: Manger équilibré, un acte difficile mais qui sauve


Pour prévenir et lutter efficacement contre le diabète, l’alimentation joue un rôle important, au même titre que l’activité physique et les traitements médicamenteux. Les effets bénéfiques d’une alimentation équilibrée sur votre glycémie et votre santé en général sont indéniables. Manger équilibré est de ce fait un bienfait indispensable pour les patients diabétiques.

Première cause d’invalidité et de décès dans le monde, le diabète est aujourd’hui un véritable problème de santé publique. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette maladie est souvent liée à un défaut d’insuline (diabète de type 1) ou à une obésité morbide (diabète de type 2). La mauvaise prise en charge du diabète entraine de nombreuses complications qui pour la plupart se termine par la mort. Ainsi dit l’alimentation joue un rôle prépondérant dans l’évolution du diabète et dans la prévention des risques métaboliques.

Docteur Marie Madeleine ROUAMBA, médecin interne au CHU Bogodogo de Ouagadougou par ailleurs, présidente de « Ambassadeurs des couches défavorisées du Burkina » (ACDB) une association qui lutte contre le diabète, l’alimentation du diabétique au Burkina Faso se doit d’être stricte parce que le malade voit en ce moment son alimentation un peu bouleversée. A écouter la spécialiste, le patient diabétique doit faire face à trois types d’aliments qui sont les aliments strictement interdits, les aliments à consommer avec modération et les aliments autorisés. De l’avis de Dr Marie Madeleine ROUAMBA Tout ce qui est à base de sucre rapide (le sucre ordinaire que nous mettons dans le café, dans la pâtisserie…) sont interdit parce qu’ils peuvent augmenter le taux de sucre dans le sang et entrainer un déséquilibre. Les aliments qui doivent être consommé avec modération sont ceux qui sont à base de céréales (fruits, riz, mais, le blé, le miel…. « On doit donc les consommer avec modération, car après ils deviennent du glucose et plus vous en consommer, cela va augmenter le taux de glycémie. Il y a aussi tout ce qui est tubercules, quel que soit leurs transformations, ils doivent être consommés avec modération. Pour les aliments autorisés, c’est tout ce qui est légumes verts et feuilles » a souligné Dr ROUAMBA.

Difficile pour les patients soumis à ces conditions de respecter le régime

Si ces aliments suscités sont utiles pour les diabétiques, cela n’est pas sans difficultés pour bon nombre de patients. Les difficultés sont d’ordre social et économique. C’est dommage que beaucoup de ceux qui souffrent du diabète soient vu d’un autre œil dans nos cieux. Ils sont souvent traités de blanc et madame TIENDREBEOGO n’est pas en reste. Selon elle, lors des cérémonies, où on propose très souvent du zoom-kom, elle sait qu’elle ne doit pas boire mais comment esquiver ? Même situation avec les baptêmes, les repas sont prévus en fonction d’une grande masse donc pour eux qui sont exposés au diabète de fois ça installe un gène. Si le regard de la société est une des difficultés, il faut ajouter que le régime soumis aux malades souffrant de diabète demande les moyens.

Ils sont nombreux à ne pas être capables de se procurer cette gamme d’aliments. « Au Burkina, s’il faut faire plusieurs plats dans une même famille, cela nous revient cher.  Par mois, je n’ai pas encore estimé, mais pour mon traitement et les examens, je n’ai pas moins de 60000 FCFA » a indiqué madame TIENDREBEOGO. Infirmière de son état, madame TIENDREBEOGO, souffrante du diabète reconnait le bien fondé d’une bonne alimentation pour les malades diabétiques. Elle demande à tout un chacun qui se reconnaît déjà un malade et qui peut respecter le régime de le faire car le traitement est à vie. Pour avoir été évacué il y a trois ans de cela parce que sa glycémie était montée et pour avoir fait aussi une intervention aux yeux il y a moins d’un mois parce qu’il y a des complications, elle dit être stricte dans le suivi de sa maladie. Comme Dame TIENDREBEOGO, M. TAPSOBA un autre patient que nous avons rencontré s’est vu dans l’obligation de modérer son alimentation. Présentement, ses repas dit-il sont : « le Tô, le Babenda, les légumes tels le concombre et la tomate. Les autres repas je les consomme avec modération ». Cela dit, l’équilibre nutritionnel apporté au corps permet une stabilisation de la prise de poids, une diminution des risques de complication métabolique et une meilleure qualité de vie. Mais pour les diabétiques il faut éviter de suivre un régime mais plutôt avoir une alimentation équilibrée.

Une alimentation équilibrée et non un régime pour diabétique

Une alimentation équilibrée apporte toute la composition nutritionnelle dont l’organisme a besoin pour se maintenir en bonne santé. Pour le diabète insulino-dépendant (type 1), de l’avis des spécialistes, l’alimentation recommandée est celle prescrite à l’ensemble de la population pour se garder saine et ne pas balancer dans le diabète. Pour résumer, il n’y a pas de “régime pour diabétique” à cette phase. Par contre, pour ceux qui sont sous traitement, seule une alimentation équilibrée est compatible avec le traitement. Il est notifié au même moment que le patient sous traitement doit évaluer la quantité de glucides ingérée et s’administrer la dose d’insuline adéquate. En ce moment, on ne parle plus de “régime pour diabétique” mais une alimentation équilibrée qui doit être mise en place en parallèle du traitement. Pour le diabète de type 2, une perte de poids par le biais d’une alimentation saine associée à la pratique d’une activité physique sont souvent les premières recommandations.

Le diabète est devenu de nos jours un problème de santé public. Pour les patients, l’alimentation équilibrée en est un des premiers remèdes. Selon Dr ROUAMBA, le non-respect de cette bonne alimentation peut engendrer des complications à moyen et à long terme telle la perte de vue (cécité), les troubles cardiaques, le rein peut être affecté avec une insuffisance chronique qui peut nécessiter une dialyse. Sans perdre de vu le dysfonctionnement érectile. « Beaucoup de nerfs peuvent être atteints. Surtout les nerfs des pieds avec une perte de sensibilité. Les artères peuvent être obstrués et à la base des gangrènes qui entrainent l’amputation du pied. Et cela engendre un impact négatif sur la qualité de la vie » a indiqué Dr ROUAMBA.

Sansan Bertin SIB

tinosbs@gmail.com



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *