.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

UPC : Une nouvelle structure pour fédérer les énergies dans la région du sud-ouest


L’Union pour le Progrès et le changement (UPC) dispose désormais d’une structure régionale pour coordonner les activités du parti dans la région du Sud-ouest.  Cette  fédération régionale a été installée le samedi 31 août 2019 à Gaoua au cours d’une conférence qui a regroupé militants, membres du Bureau Politique National (BPN) et élus locaux de la région. C’est à N’Goummion Bernard SOME que revient la charge de conduire cette structure forte d’une trentaine de membres.

Après les structures de base, l’UPC a procédé ce samedi 31 août 2019 à Gaoua, à  la mise en place du bureau de la fédération régionale du sud-ouest. Cette nouvelle structure qui est composée de trente-deux (32) membres,  est dirigée par N’Goummion Bernard SOME, député du Ioba. Le tout nouveau président mesure déjà l’ampleur de la responsabilité qui lui est confiée. « C’est un sentiment de joie qui m’anime mais c’est aussi une charge qu’on m’a confié. C’est avec humilité que j’accepte cette charge dont je mesure l’ampleur et les défis qui en découlent ». Malgré tout, il reste confiant : « J’ai à mes côtés une équipe dynamique, des combattants aguerris et j’ai aussi des aînés avec moi au niveau de la région à qui je pourrai me  confier pour avoir des conseils ». « Nous allons travailler comme des abeilles, de façon silencieuse, mais de façon convaincante. Nous ne devons pas fléchir » a-t-il indiqué. Il a invité par conséquent les membres de son équipe à  surpasser les disputes et à se consacrer aux objectifs qu’ils se sont fixés.

Cette structure a été mise en place au cours d’une conférence régionale dont les travaux ont été dirigés par Nicolas K. DAH député de la Bougouriba, 2e vice-président du parti. A l’ouverture des travaux, il a indiqué que la mise en place de cette fédération intervient dans un contexte sécuritaire marqué par des attaques terroristes meurtrières. Il faut avoir constamment à l’esprit des prières et des bénédictions à l’endroit des FDS a-t-il ajouté. Il a convenu avec le président du Faso que notre pays ne cèdera pas un seul centimètre de son territoire. Henriette Zoumbaré, huitième vice-présidente du parti est la secrétaire nationale chargée des structures. C’est à elle qu’est revenu l’honneur de procéder à la validation de cette structure. Elle a tout d’abord rappelé les dispositions règlementaires qui régissent les conférences régionales consacrées par le dernier congrès du parti tenu en juillet 2018. Ensuite, elle a affirmé que le consensus est le mode de désignation des membres de cette fédération. Le vote n’intervient qu’ au cas échéant. Elle a par ailleurs félicité les militants de la région du sud-ouest  pour le consensus qui s’est fait autour de la désignation des membres de   cette structure et pour leur engagement.   A l’issue de son intervention un bureau de séance dirigé par Tilvarè SIB a été mis en place pour conduire les élections du nouveau bureau. Il a signifié que les membres du bureau ont été désignés par consensus comme l’a souligné le député Zoumbaré. Mais avant de dévoiler  la liste des 32 membres qui composent cette fédération, Sié Christophe PALENFO, président du comité d’organisation de la conférence a expliqué le processus de leur désignation. Des rencontres de concertations entre les membres du BPN entreprises depuis le 22 juin ont abouti à la a mise en place d’un comité ad ’hoc qui a fait des propositions notamment la répartition des postes par province. Les propositions de ce comité ont  été validées d’où la tenue de cette rencontre.

Elle a regroupé les députés ressortissants de la région, les Maires élus sous la bannière UPC, des membres du BPN et les délégations venues des quatre provinces de la région. Avant l’entame de cette cérémonie, l’hymne du parti du parti a été exécuté. Aussi, une minute de silence a été observée en la mémoire des militants qui ne sont plus  de ce monde et des forces de défense et de sécurité  tombés dans la défense de la patrie.
Gaoua parachève ainsi la structuration du parti au niveau de la région. C’est la deuxième région à installer sa fédération régionale. C’est ce qui fait dire aux responsables du parti que le sud-ouest est un bastion imprenable du Parti du lion. Mais pour continuer à garder cette dynamique, il faut continuer de travailler. « Je sais que le défi est énorme. Quand on voit ce qui s’est passé après les élections,  dans la région, nous avons  un des nôtres  qui fait partie des députés frondeurs. Il va falloir redoubler d’efforts, travailler sur le terrain,  aller au contact de la population, échanger franchement avec elles et demander leur adhésion. Au sud-ouest, l’UPC reste et restera le bastion du lion » a dit le président SOME.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *