.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Sortie de la 30ème promotion de l’ISTIC: Un bataillon de 79 recrues bien équipées pour aller au front


C’est au cours d’une cérémonie officielle de sortie que la 30ème promotion des étudiants de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication  (ISTIC), en fin de formation ont reçu leurs parchemins dans la soirée du samedi 21 juillet. Au nombre de soixante-dix-neuf (79), ils ont été déclarés aptes et suffisamment équipés pour apporter leur contribution dans la redynamisation des métiers de l’information et de la communication au Burkina. Placée sous le parrainage  du Ministre de la culture des Arts et du Tourisme, Monsieur Abdoul Karim SANGO, la cérémonie de sortie s’est déroulée en présence de nombreux officiels, parents et amis des impétrants.

 

Au regard des multiples défis auxquels font face les médias burkinabè, il est nécessaire d’assurer une formation adéquate des professionnels des métiers de l’information et de la communication. Et l’ISTIC depuis sa création s’est inscrite dans cette dynamique. La sortie de cette 30ème vague toute fraîche vient confirmer la notoriété que l’institut s’est bâtie à travers sa formation que bon nombre de personnes jugent qualitative.

Ces soixante-dix-neuf (79) nouveaux diplômés sont composés de techniciens et de journalistes ayant été formés les uns avec le niveau assistant et d’autres avec le niveau conseiller.  Les journalistes sont les plus représentés avec un effectif de soixante-et-un (61) dont vingt-et-quatre (24) assistants et trente-et-neuf (39) conseillers. Parmi lesquels neuf (09) journalistes envoyés par la RTB pour renforcer leurs compétences et acquérir de nouvelles connaissances. C’est la première fois que la RTB envisage une telle initiative que les bénéficiaires ont trouvé digne de continuité. Une des neuf a vivement apprécié cette initiative de son média de tutelle la RTB « C’est vrai on a eu de l’expérience sur le terrain mais ce recyclage de neuf (09) mois nous a permis de joindre la théorie à la pratique. Mon souhait est que nous ne soyons pas la dernière promotion. »  La plupart des impétrants se sont dit fiers de ce passage à l’institut comme l’exprime Ollo Christophe DA, assistant, filière journalisme : « J’apprécie énormément la qualité du personnel enseignant qui a su nous inculquer assez de connaissance dans le domaine des sciences et techniques de l’information. L’ISTIC est vraiment une école de référence ». Certains n’ont pas manqué de souligner la rigueur absolue dans laquelle la formation s’est déroulée. En effet, les étudiants en fin de formation ont réalisé des travaux de recherches personnelles dont les résultats leur ont servi dans la production de leurs mémoires.

Ils ont chacun porté un choix sur des thèmes variés d’où la diversité de productions assez riches. Ce fut pour eux une expérience instructive qui leur a permis de s’imprégner des réalités du terrain. Germaine Farama, assistante, filière journalisme dont le mémoire s’est porté sur l’intronisation des Rois Kaan affirme avoir eu une occasion   de promouvoir sa culture à la fois méconnue et menacée de disparition. Bref l’avis le mieux partagé est la qualité de la formation offerte par l’institut. Cependant le représentant de la promotion sortante dans son discours n’a pas hésité à pointer du doigt certaines réalités fâcheuses auxquelles les étudiants sont confrontés. Ce sont entre autre la non-reconnaissance des diplômes de l’ISTIC par le CAMES et l’absence de certains équipements nécessaires à la formation. Il a terminé son allocution en invitant la directrice de l’institut à pallier ces difficultés. Le parrain de la cérémonie, le Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme fut le dernier à prendre la parole. Dans son discours, il a exhorté ses filleuls à un exercice responsable de leur profession. « Evitez le journalisme du type sensationnel » a-t-il laissé entendre. C’est ainsi que la cérémonie a pris fin dans une euphorie totale avec le groupe Campus ambiance.

Abdias Farma



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *