.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Site d’or de Kouèrè dans la commune de Sidéradougou : Un éboulement fait des morts et des disparus


Au cours de la semaine allant du 07 au 13 octobre 2019, plusieurs cas d’éboulements ont été signalés sur le site d’or de Kouèrè, village de la commune de Sidéradougou dans la province de la Comoé. Ils ont fait plusieurs morts et disparus dont 05 corps ont été retrouvés. Les fortes pluies qui se sont abattues dans la localité depuis le 10 octobre seraient la première cause.

Ce dimanche 13 octobre 2019 matin dans le site d’or situé à  environ 2 km au nord-est de Kouèrè dans la commune de Sidéradougou, l’ambiance est marquée par une affluence particulière d’orpailleurs sur les différents axes routiers. Nous arrivons au site autour de 11h. Rien n’indique qu’un drame s’est passé ici dans cette semaine. Les uns mènent avec quiétude leurs activités commerciales, les autres sont occupés à construire des logements de fortune. Les orpailleurs eux-mêmes se seraient organisés pour porter secours aux victimes des éboulements. A l’entrée du camp des dozos, nous croisons Moussa Ouattara.

Il est originaire d’un village voisin. Il fait partie du groupe de dozos qui s’occupent de la sécurité du site. Selon ses propos, ce sont plusieurs éboulements qui ont eu lieu au cours de la semaine faisant des victimes.  « Actuellement ce sont 05 corps qui ont été enlevés des décombres. Mais il y a des corps non retrouvés. Les odeurs qui se dégagent des lieux des éboulements nous l’attestent » nous raconte-t-il. La nouvelle a envahi les localités voisines. La plupart des jeunes désœuvrés de ces villages s’étaient rendus dans ce site soit pour creuser dans les galeries, soit pour exercer le commerce. Sur  la RN 11 nous trouvons un jeune qui marche à pied. Nous lui posons la question à savoir où il allait. « J’étais au site, je suis en train de rentrer en famille. Avec la pluie, les galeries ont commencé à s’effondrer. Je ne me sentais plus en sécurité. Je rentre auprès de ma famille » nous répond-il.

Rappelons que les sites d’orpaillage sont officiellement fermés pendant la saison des pluies. Cependant sur le terrain le constat est tout autre conduisant à des éboulements fréquents dans les sites d’or.

Lassina Coulibaly

 



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *