.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

  Service des urgences du CHR de Gaoua : la vitrine de l’hôpital


Le CHR de Gaoua est un centre de référence qui reçoit les malades référés  de toute la région du Sud-ouest. Différents services de ce centre de référence participent à la prise en charge des malades selon les pathologies dont ils souffrent. Bafujiinfos vous amène dans une série de reportage à la découverte de ces services. Pour ce numéro, c’est le service des urgences médicales qui est à l’honneur. Allons à la découverte des urgences médicales avec le Docteur T. Marcel Kaboré.

 Le service des entrées ou encore des urgences médicales constituent la vitrine du CHR de Gaoua. En effet, c’est par ce service que passent tous les malades qui sont référés au CHR. Il a pour rôle d’accueillir les malades, de faire le tri, de diagnostiquer, ensuite il se charge de stabiliser la situation de la pathologie et d’orienter le malade vers le service de spécialité a expliqué T. Marcel Kaboré, le chef de service des urgences médicales. Ce service est composé de cinq (5) bureaux de consultation médicale, d’un secrétariat médical, d’une salle de garde, d’une salle d’accueil des urgences et d’une salle de mise en observation de huit (8) lits. Le service dispose également d’une salle de consultation infirmière de tri. Il travaille en synchronisation avec le service de la consultation externe.

Selon Docteur Kaboré, le service de la consultation externe fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et reçoit les malades qui viennent consulter par rapport aux urgences relatives et non absolues. N’importe quel malade peut se faire consulter dans ce service. Il peut également se faire consulter par le médecin de son choix. Trois (3) médecins, quatorze (14) infirmiers, deux (2) filles de salle et deux (2) garçons de salle sont chargés de faire fonctionner ce service de façon continue.

Ce personnel s’avère insuffisant pour prendre efficacement en charge les malades de ce service. Pour pallier ce déficit, des équipes de cinq (5) membres ont été formés parfois réduits à trois ou deux, elles travaillent inlassablement pour faire fonctionner le service. Ainsi, une équipe monte de 7 heures à 12 heures, une deuxième équipe de 12 heures à 17 heures et une troisième équipe de 17 heures à 7 heures du matin. Ces longues heures de travail épuisent le personnel a noté le Docteur Marcel Kaboré. Mais il espère qu’avec l’arrivée de nouveaux agents de santé, un dispositif sera mis en place pour assurer la consultation dans la matinée et dans la soirée ce qui permettra de dégager un temps de repos pour ses agents.

A cette insuffisance de personnel s’ajoute d’autres difficultés. On relève des problèmes de communication entre les malades et le personnel soignant parce que celui-ci ne maitrise pas les langues locales. Aussi, lors des visites, les agents de santé se trouvent confrontés à un grand nombre d’accompagnants qui encombrent les salles d’hospitalisation. Cette situation perdure malgré les nombreuses sensibilisations. La consigne un malade un accompagnant n’est pas respectée. Aussi faut-il ajouter, que les heures de visite ne sont pas respectées. Pour parvenir à réguler cette situation, le chef de service pense qu’il faut faire porter des badges au personnel soignant pour se faire identifier par  tous les accompagnants. Ces accompagnants doivent également porter des badges. Il souhaite que des vigiles soient postés à la porte pour éviter que les visiteurs ne perturbent leur travail. Il faut noter que le service des urgences ne dispose que de huit (8) lits pour la mise en observation des malades référés. Pour Docteur Kaboré, le nombre de lits est insuffisant. Mais avec la construction du nouveau service des urgences médicales et chirurgicales, le problème de places sera résolu et cela au profit des malades de la région sud-ouest.

                                                                                                                                  Dar Flavien DA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *