.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Sécurité routière et secourisme : la direction régionale des transports du sud-ouest forme les conducteurs à Gaoua


La Direction Régionale des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière du sud-ouest a organisé le lundi 3 février 2020 à Gaoua, une session de formation à l’intention des conducteurs de la région. Cette formation vise le renforcement des capacités des conducteurs sur la sécurité routière et le secourisme. Elle a été parrainée par Moussa OUEDRAOGO président de la chambre consulaire régionale du sud-ouest. La cérémonie d’ouverture et de clôture de cette formation a été présidée par le secrétaire général de la région du sud-ouest, Aboubakar TRAORE représentant le Gouverneur.

Ils sont une soixantaine de conducteurs des services publics et des organisations professionnelles de transporteurs à prendre part à cette formation sur la sécurité routière et le secourisme.

Il ressort des statiques annuelles en matière d’accidents de circulation, qu’en 2018, au plan national, on a enregistré 22 675 cas d’accidents, 14 482 blessés et malheureusement 944 décès. Pour ce qui est de la région du Sud-ouest, elle a enregistré pour la même période, 349 cas d’accidents, 368 blessés et  44 personnes qui ont perdu la vie.  « C’est au regard justement de la récurrence des cas d’accident et des conséquences dramatiques qui peuvent en résulter au plan humain, matériel et économique, que dans l’objectif stratégique 3.3 du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), il est prévu de lutter efficacement contre l’insécurité routière à travers la promotion de la sécurité routière et l’intensification de la lutte contre la pratique de la surcharge » a dit le secrétaire général de la région du sud-ouest pour justifier la tenue de cette formation. Ainsi, la direction régionale en charge de la sécurité routière prenant le problème des accidents à bras-le-corps a pensé que parmi les causes, il y a entre autres, la méconnaissance ou la négligence des règles de la circulation routière.

Cette formation des conducteurs du Sud-ouest, qui est une première du genre dans la région, vise le renforcement des capacités des conducteurs sur la sécurité routière et le secourisme. Un accent tout particulier sera mis sur le rôle et les actions de l’ONASER, les mauvaises pratiques qui engendrent l’insécurité routière, les données statistiques des cas d’accidents au Burkina Faso. La nécessité du renforcement des capacités des conducteurs sur le secourisme se justifie également par l’absence de brigade de sapeurs-pompiers dans la région pour intervenir plus vite en cas d’accident. «  Quand on sait que notre région ne dispose pas de brigade de sapeur-pompiers pouvant prendre en charge dans un temps record les victimes d’accident, il était vraiment temps pour qu’on mette à la disposition des conducteurs des informations et des connaissances leur permettant de prendre en charge les accidentés avant leur transfèrement dans des centres de santé pour des soins plus appropriés » a déclaré Aboubakar TRAORE. « Nous avons également diagnostiqué l’absence et l’insuffisance des premiers soins qu’il faut administrer aux accidentés pour éviter le pire. C’est pourquoi nous avons pensé cette session de formation et son contenu afin de mettre à la disposition des conducteurs de la région des rudiments nécessaires pour se prémunir des accidents de la circulation et en cas d’accident pour sauver ce qui peut l’être avant le transfèrement des blessés dans des centres de soins » a renchéri Abdoulaye SINON directeur régional des transports du sud-ouest.

Durant trois jours, les conducteurs ont été outillés par les agents de la croix rouge provinciale du Poni et une équipe de l’ONASER. Les participants ont eu droit à des communications suivies d’échanges sur la sécurité routière mais aussi à des exercices pratiques sur des humains portant sur le secourisme. Hamadi MAHADJOU est le chef de service des études et de la planification de l’ONASER. Dans sa communication, il a fait la présentation de l’ONASER à travers ses attributions et ses ressources. Il a présenté la problématique des accidents de la circulation routière. Dans le 2e module, on a développé l’ampleur des accidents au niveau international, au niveau national et a également fait une présentation sur les données des accidents au niveau régional. Monsieur MAHADJOU,  a  également parlé des facteurs d’accidents, les causes, les comportements qui sont à l’origine des accidents. « Au niveau de l’accident, il y a toujours un ou les trois éléments : l’homme, le véhicule ou la route. Dans la troisième partie, j’ai évoqué les stratégies pour améliorer la sécurité routière au niveau de la route, du véhicule et au niveau de l’homme» a-t-il souligné. Le formateur s’est dit satisfait de la participation des conducteurs à cette formation. « Dans la présentation, j’ai trouvé que les conducteurs ont été attentifs à ce que je disais, ils étaient beaucoup intéressés. Egalement à travers les échanges, il y a eu des contributions pour améliorer ce qui ce qui a déjà été dit » a laissé entendre Hamadi MAHADJOU. Les conducteurs se disent outillés pour éviter les mauvais comportements pour améliorer la sécurité routière. C’est en professionnels qu’ils pourront maintenant venir en aide en cas d’accidents aux victimes. Moumouni SANGARE est chauffeur de transport en commun à Gaoua. Cette formation m’a permis d’acquérir beaucoup d’expérience. Souvent on voit des cas mais vu la colère, on n’intervenait pas.  Mais avec cette formation, on a appris que la colère n’apporte rien. Nous avons appris le secourisme, comment sauver quelqu’un en cas d’accident, en cas d’incendie. Sur la sécurité routière, on a appris comment circuler pour éviter les dangers.  On a aussi appris que l’alcool, l’inconscience et les problèmes de la vie peuvent être cause d’accident » a-t-il résumé.  Quant à Aboubacar KAMBOU conducteur à Batié, il se dit très satisfait de la formation qu’il a reçue. Il a surtout été marqué par les exercices pratiques de la croix rouge. « C’est très bien. C’est pour hier qui m’a beaucoup intéressé. La façon dont il a expliqué et demandé à quelqu’un de venir démontrer m’a beaucoup marqué. Il a montré comment positionner un accidenté, comment le traiter en ca de fracture. Aujourd’hui, je me sens capable de porter secours à des accidentés. De retour à Batié, je vais partager mes connaissances avec ceux qui n’ont pas eu la chance de prendre part à cette formation ».

A la clôture de cette session de formation, le SGR a félicité tous les acteurs pour les résultats auxquels ils sont parvenus. Il a invité les participants à partager les connaissances reçues avec leurs collègues. Il n’a pas manqué de rappeler aux conducteurs les mauvais comportements qu’il faut éviter au volant et les surcharges.

Cette formation a été sanctionnée par la délivrance d’attestations de participation. Elle a été parrainée par le président de chambre consulaire du sud-ouest lui-même issu d’une association des transporteurs et en collaboration avec le comité provincial de la croix rouge du Poni. Le directeur régional des transports Abdoulaye SINON a émis le vœu que cette formation se tienne à des intervalles réguliers pour réduire les accidents dans la région du sud-ouest.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *