.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Rapatriement des Burkinabè de France: Il faut débourser plus de 3000 euros pour rentrer au bercail


Les Burkinabè vivants en France et qui désirent rentrer au pays en ces temps de coronavirus doivent débourser plus de 2 millions pour avoir un vol aérien. Le coût élevé du billet pour le rapatriement n’est pas d goût des compatriotes.

Le mercredi 06 Mai dernier aux environs de 19h Émeline étudiante Burkinabè en France reçoit un appel du consulat à Paris. Au téléphone , un homme lui informe qu’un vol est prévu le 07 Mai pour le Burkina Faso. Toute contente, elle sera refroidie par les conditions.  L’étudiante doit débourser plus de 3000 euros pour le billet d’autres frais seront payés une fois à l’aéroport. Automatiquement, elle décline l’offre puis qu’étant incapable d’honorer les frais de voyages. Comme  elle de nombreux Burkinabè inscrits au consulat pour des rapatriement se sont ravisés. La principale raison le coût élevé du billet. En effet, le billet est multiplié par dix pour les voyageurs. En temps normal , le billet aller coûte environ 300 à 350 euros.

Alpha Barry et son rapatriement

Le 27 Avril 2020, Alpha Barry annonçait sur sa page facebook » COVID19-G5 Sahel Paris s’engage à rapatrier nos compatriotes bloqués en France »

Dans son post , le patron de la diplomatie Burkinabè affirmait que son homologue de l France Jean Yves le Drian s’engage à rapatrier les ressortissants du sahel bloqué en France.

Après renseignement pris auprès de l’ambassade, il semble que le vol du 07 Mai dernier a été initié par des miniers canadiens de la mine d’or de SEMAFO. L’organisation a été faite depuis le canada et le pris fixé par ces derniers. Aux dernières nouvelles, les ressortissants Burkinabè ont désisté et le vol a  conduit uniquement les miniers au pays. Notre source indique que le montant n’est pas fixé par air France. Un vol de ce type est également prévu pour le 25 Mai en direction du Burkina Faso.

Le dictionnaire larousse définit le rapatriement comme une action d’ assurer le retour de citoyens, dans leur pays d’origine ou de de capitaux investis à l’étranger, de bénéfices réalisés à l’extérieur, de biens exportés, etc. Un diplomate contacté par Bafujiinfos.com déclare  qu’en diplomatie il y a une implication des acteurs étatiques (les états impliqués: accueil et depart). Ils définissent les conditions de rapatriement .La collaboration a pour but de définir de meilleures conditions de rapatriement: moyens, date, etc.

Des pays africains engagés dans le rapatriement

Plusieurs pays africains se sont engagés dans le rapatriement de leurs compatriotes. Le gouvernement Malien s’est engagé à rapatrier les ressortissants non résidant le 15 Mai .Les détenteurs de billets avant le covid19 pourront voyager sans débourser un copec. Toutefois ceux n’ayant pas de billets doivent s’acquitter 642 euros.

Le gouvernement Tchadien lui a initié un rapatriement pour ses ressortissants  en France. Chaque citoyen qui veut rentrer au Tchad le 23 Mai prochain doit débourser la  somme  de 1552,29 euros en  Classe Affaire,  Classe Premium: 1016,23 euros et en Classe Economique: 616,23 euros

 

 

Dalou Mathieu Da



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *