.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Qualité de l’éducation dans le sud-ouest : Des Journalistes sur les réalisations du  projet Equip


Depuis 05 ans, la province du Noumbiel joue le premier rôle aux examens du certificat d’études  primaire. Ces résultats ne sont pas le fruit du hasard. L’ONG Plan International à travers son projet Education de qualité, Inclusive et Participative(EQUIP) lancé en 2012 y a contribué fortement. Plusieurs activités  ont permis au Noumbiel  de passer de  zéro à héros. Des hommes et femmes de médias sont allés à la rencontre des acteurs touchés par le projet à Batié et à Legmoin. C’était les 22 et 23 mai 2019.

Ce mercredi 22 mai 19 est jour de conseil des ministres pour le gouvernement Burkinabè. Ce même jour la présidente de l’école batié « C » était aussi réuni avec son gouvernement pour la même cause. Cette tradition dure depuis 05 ans dans cette école et dans les autres écoles de la province du Noumbiel. En effet le projet EQUIP a mis en œuvre une trouvaille appelé  gouvernements scolaires ou clubs Deenkan. Chaque mois les présidents de ces clubs tiennent un conseil des ministres pour discuter des problèmes que rencontrent les écoles. Le dernier conseil des ministres de la présidente  Balkissa Diallo de l’école Batié est un conseil de bilans mais surtout faire le point des problèmes latents. Ainsi donc la présidente aidé de son premier demande à chaque ministre de faire le point de ses actions et surtout les difficultés rencontrées. Ministère par ministère, chaque participant au conseil est appelé à faire des propositions pour résoudre les problèmes rencontrés. Ici l’exécutif n’est pas pléthorique et les ministères crées sont entre autres  le ministère de l’éducation, la santé,  les sports et la culture, la sécurité et les affaires étrangères.

 oho kerbou Da prudence est la présidente d club Deenkan de l’école catholique de Batié. Très éloquente et convaincante elle soutient qu’elle a été élue démocratique par ses camarades. A quelques semaines des vacances, la présidente fait le bilan des actions de  son gouvernement. « Nous avons formé de tuteurs composé d’élèves faibles et forts pour s’entraider, au niveau du sport nous avons organisé un cross populaire, des matchs amicaux et des compétitions inter- classe, la participation à la journée de l’enseignement catholique, un jardin scolaire avec un programme d’arrosage. Au niveau des relations étrangères nous avons rendu visite aux autorités pour les exposer nos problèmes, l’accès à l’école pour les personnes handicapées, au niveau de la sécurité, le ministre s’occupe du parking des vélos et personne ne les prends si ce n’est pas midi ». Elle ajoute que « le ministre qui ne travaille pas, je le change ». Tout n’est pas rose selon la présidente .Malgré les efforts consentis, des difficultés existent. «  Il n’y a pas de rame d’accès, pas de tables bancs, manque de clôture, insuffisance de classes. Il n’y a pas de homo ni de serviettes pour le nettoyage ». A Batié comme à Legmoin les journalistes ont pu faire le constat que les gouvernements scolaires contribuent à l’éveil des consciences des élèves. Outre les gouvernements scolaires, les hommes et femmes de médias ont pu visiter le centre d’éveil de legmoin, le groupement villageois d’épargne et de crédits de Batié et des écoles construites par le projet. Au cours de la tournée, les journalistes ont assisté à une séance de démonstration de la lecture précoce qui consiste à jouer en apprenant à legmoin.

Le projet EQuip accorde une seconde chance à des handicapés

Les personnes handicapées intègre difficilement leur milieu et cela à cause de la stigmatisation. Mais dans le Noumbiel , des handicapés moteurs et visuels défient leur camarade dans les écoles primaires et secondaires. C’est le cas de Justine, cette handicapée qui parcoure plus de 04km pour rejoindre son école. Prise en charge par le projet Equip, elle est aujourd’hui la première de sa classe et tout cela en dépit des multiples difficultés.

A l’école primaire de Silom Auguste Somé a retrouvé l’usage de ces jambes grâce au soutien du projet. Il avait été atteint par une maladie appelé ostéite. Aujourd’hui président du club deenkan, Auguste est le premier de la classe du CM2.Ce jeudi 23 Mai, lui et son gouvernement font le bilan de leurs actions.

Parfait Maminèzou Hien, le directeur provincial de l’éducation  et de la promotion des langues nationale de batié reconnait que nul été l’appui du projet EQUIP, ces résultats ne seront pas atteint. Concrètement Parfait Maminèzou Hien assure que le projet  s’est investi dans la formation des enseignants et encadreurs pédagogiques sur la pédagogie sensible au genre, l’éducation inclusive, l’apprentissage de la lecture et du calcul….. ;  la sensibilisation des communautés sur la scolarisation des enfants particulièrement des filles et enfants vivant avec un handicap  et leur prise en charge médicale et pédagogique et la construction de salles de classe complémentaires au post-primaire.»

Des défis encore à relever

Malgré les résultats engrangés par le projet Education de qualité, Inclusive et Participative(EQUIP)  sur le terrain, des obstacles demeurent. Pour Simané Ouoba coordonnateur du projet Equip la mobilité du personnel enseignant est la principale difficulté « Le personnel enseignant est en perpétuel mouvement. La zone d’intervention du projet est d’accès difficile et à chaque fin d’année la moitié des enseignants sont affectés. Ils repartent avec les connaissances apprises » regrette M. Ouoba. A cette difficulté s’ajoute la zone d’accès difficile de la province du Noumbiel « Naitre dans une zone reculée comme Kpéré , logobou ou à Tin akoff ne doit pas être une fatalité, ni une raison pour les élèves d’être privé d’une éducation de qualité » .Une autre contrainte est le refus de certains enseignants d’appliquer les innovations apprises dans les classes, puisque qu’ils trouvent cela contraignant. Le coordonnateur du projet invite les responsables du système éducatif à s’assumer. Tout contre fait, M.Ouoba et son équipe ne compte pas baisser les bras.

Pour remédier à ces problèmes, le coordonnateur  invite  l’Etat à mettre des mécanismes pour attirer et maintenir durablement les enseignants expérimentés dans les zones difficiles. .Il suggère aussi aux autorités d’accélérer la mise en œuvre de la formation initiale des enseignants en éducation inclusive.

Le projet Equip est mise en œuvre par Plan International avec l’appui financier du gouvernement Irlandais .A son lancement en 2012, le projet couvrais les 05 communes du Noumbiel dont 106 écoles. Pour la deuxième phase en plus du Noumbiel deux communes du Poni à savoir Malba et Périgban sont aussi couvert. Le projet totalise pour cette deuxième phase 140 écoles primaires, 05 centres préscolaires et 110 SSA/P.

DALOU MATHIEU DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *