.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Panel sur le dialogue intergénérationnel pour le développement de la région du Sud-ouest : les jeunes désormais à l’école de leurs ainés.


L’Association des Jeunes pour le Développement Durable(AJDD) a lancé ce Samedi 09 décembre à Gaoua le dialogue intergénérationnel sur le thème : « Quelle synergie d’action entre les ainés et les jeunes pour le développement de la région du Sud-ouest. Une rencontre qui prône une symbiose d’approche entre les ainés et les jeunes pour le développement de la région.

 

La jeunesse fortement mobilisée pour le panel intergénérationnel

La salle de conférence du conseil régional du Sud-ouest à Gaoua a servi de cadre de lancement  du dialogue intergénérationnel pour le développement du Sud-ouest .Selon le président du comité d’organisation, Lazare KAMBIRE,  « le dialogue est parti d’un constat qu’il y a un manque de communication entre les ainés et les jeunes ». Pour remédier à cela, il fallait  donc trouver une  occasion de partage et de discussion entre génération afin d’agir en tandem.

Aussi, un  panel  a regroupé sur le même plateau le président du Conseil Constitutionnel du Burkina Faso Kassoum KAMBOU, patron de l’activité, le secrétaire régional du Sud-ouest, le maire de la commune de Gaoua et la présidente de l’Association Pour la Promotion Féminine de Gaoua. Il  a été un véritable moment d’échange à cœur ouvert avec les jeunes. On retient de ce panel  un encouragement des jeunes à l’intégrité, au respect des ainés, à l’engagement et à la conviction dans ce qu’ils font.

A la même occasion, le maire de la commune de Gaoua pris l’engagement d’instaurer un dialogue permanent au niveau de sa commune pour échanger de façon régulière avec les jeunes. De même, l’association des personnes âgées représentée par Yamassa Jean Baptiste SIB a pris l’engagement d’organiser des cadres de dialogue en vue de la transmission de bonnes pratiques et des valeurs aux jeunes.

Le panel présidé par kassoum Kambou président du conseil constitutionnel

Kassoum KAMBOU,  président du Conseil Constitutionnel du Burkina Faso patron du dialogue, apprécie à sa juste valeur cette initiative. Pour lui, « il doit avoir une approche concertée entre les ainés et les jeunes… (Car) les ainés cumulent pas mal d’expériences qui peuvent bénéficier aux jeunes aujourd’hui ».

Joseph Somé




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *