.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Maxime DIANDA artiste plasticien :«La peinture est une activité qui me passionne»


Maxime DIANDA  est ingénieur d’agriculture  à la Direction régionale de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Sud-ouest. A ses temps libres il s’adonne à la peinture. Le virus de la peinture l’a mordu depuis qu’il était à l’université. Aujourd’hui, il rêve de se perfectionner pour devenir un artiste professionnel et ouvrir un centre pour former des jeunes au métier de l’art. Mais en attendant, il va exposer son savoir faire le 27 juin prochain au musée de Gaoua pour mieux se faire connaitre. Bafujiinfos est allé à la rencontre de cet artiste plasticien.

Comment est-ce que vous êtes devenu artiste plasticien ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?

C’est depuis le campus que l’idée est venue de me jeter dans la peinture. C’est vrai que je faisais le dessein et par la suite je me suis dit pourquoi ne pas essayer la peinture. C’est petit à petit avec les aînés dont j’ai eu à parcourir pour voir un peu leur travail et  participer à des expositions que je me suis lancé dans la peinture. Il faut dire que c’est une activité qui est une passion pour moi donc j’essaie de la faire à mes temps libres. Je ne le fais pas en temps plein.

C’est la question que j’allais vous poser, est-ce qu’en tant qu’agent de l’état, vous avez le temps pour réaliser votre passion ?

Le temps, on essaie de le gérer. On essaie de faire tous les deux à la fois. Dans la journée je suis au service en tant qu’agent d’agriculture mais la nuit et le week-end, j’occupe mon temps dans le dessin, la peinture.

Quels sont les thèmes que vous abordez dans vos œuvres ?

A mon niveau ça se présente sous deux aspects, d’abord il peut arriver que j’aie des thèmes que j’essaie de développer en écriture avant de les traduire en image sur les tableaux comme ça peut arriver selon l’inspiration et  je le fait directement sur la toile. Mais les thèmes que j’aborde sont beaucoup plus d’actualité que ça soit l’environnement, la justice la politique, l’éducation, ce sont des thèmes généraux, des faits sociaux.

La peinture est-elle un métier qui nourrit son homme ?

Je peux dire oui mais pour le moment je ne l’ai pas encore expérimenté parce que je suis à mes débuts. Je ne peux pas dire que je suis un artiste confirmé parce que je n’ai pas encore fait de vente mais j’ai foi et j’ai espoir que la peinture nourrit son homme. Pourvu que dans notre contexte on arrive à prendre ça en compte, à s’intéresser aux œuvres d’art

Comment se présente l’art plastique au niveau de la région ?

C’est une question que j’aurai du mal à répondre parce que je n’ai pas eu le temps de parcourir tous les artistes mais je peux dire que le sud-ouest est une région culturelle. Je sais déjà qu’il y a des artistes qui existent et qui font du travail surtout la sculpture. J’ai eu à rencontrer pas mal d’artistes sculpteurs et ils font du bon travail. Seulement il manque une certaine vitrine pour promouvoir ce qu’ils sont entrain de faire. Dans la région en matière d’art, il y a des ressources.

Quelles sont les qualités pour être un bon artiste surtout plasticien ?

Il faut avoir la patience et le sens de l’observation parce qu’en matière de dessin, quand on est pressé, c’est un peu compliqué. Souvent il peut arriver que sur une œuvre tu peux  passer une, deux, trois semaines voire un mois là-dessus sinon plus. Il arrive que des artistes réalisent des tableaux en plus d’une année. Maintenant le sens de l’observation parce que quand tu tournes, il y a les évènements que tu vois autour de toi, il y a des figures, des images que tu vas voir, il faut arriver vraiment à mémoriser, à capter cela.

Est-ce que vous êtes soutenus dans ce que vous faites par vos proches, vos amis ?

Pour dire la vérité, il faut dire qu’au début, ce n’était pas simple. Comme vous le savez, c’est une activité qui n’est pas encore entrée dans nos mœurs. Quand on s’adonne à ça, vous le savez ceux qui sont dans ce domaine on les traite de fous. Au début, ce n’était pas trop simple avec la famille mais par la suite la situation s’est améliorée. Les proches, les collègues, là je n’ai pas à cacher, je suis soutenu. La preuve en ai que quand j’ai fait récemment une publication sur les réseaux sociaux, le nombre de commentaires montre déjà qu’il y a des gens au quotidien qui me suivent et qui apprécient, ce qui m’encourage.

Quels sont vos projets ?

En termes de projets, c’est arriver à me faire former, devenir professionnel et en retour arriver à former d’autres personnes quitte à ce qu’ils s’intéressent aussi à l’art.  Pourquoi pas avoir, créer  un centre si possible, qui va avoir pour ambition de former des jeunes  dans le métier de l’art.  Mais tout est une question de ressources. Je suis à mes débuts, je suis dans l’art ça ne dépasse pas 5 à 6 ans. Je le dis, je ne le fais pas à temps plein ce qui fait que je vais à un rythme moyen donc ça fait que je n’ai pas tout le temps nécessaire pour déployer tout mon potentiel. Mais déjà je peux vous rassurer que je suis entrain de travailler avec une équipe en place. Je travaille avec des jeunes de Bobo, donc on a créé une page sur les réseaux sociaux qui est Art Burkina. Avec ce groupe on a réussi à mettre en place un atelier, s’il y a des activités, on essaie de synchroniser, partager ensemble pour pouvoir mener à bien ces activités

Vous êtes entrain de préparer une exposition, est-ce que vous pouvez nous parler de cela ?

L’exposition que nous préparons a pour thème « Art et regard sociétal. Vivre ensemble ou périr ».  Cette exposition, nous la tenons parce que nous regardons qu’au lendemain des élections de 2015, après l’insurrection populaire, on a constaté que notre pays vit des évènements tragiques. Des individus sans loi ni foi empiètent la liberté, la sécurité et le bien-être des citoyens au niveau de notre pays. C’est une question qui nous a beaucoup touchés à tel point que nous nous sommes intéressés sur la question du vivre ensemble. C’est dans cet objectif qu’on s’est donné l’idée de faire une exposition sur le thème du vivre ensemble quitte à rapprocher un public et à échanger avec lui, faire des sensibilisations sur le vivre ensemble qui est une thématique très importante pour la cohésion sociale. Cette exposition, on prévoit la tenir le 27 Juin si tout va bien à Gaoua dans l’enceinte du musée

L’exposition, vous la faite seule ou avec d’autres artistes, je veux parler de vos collègues de Bobo

Pour cette exposition, je n’irai pas seul, je serai accompagné par des artistes de la localité. Il y a des sculpteurs comme KAMBOU Takité, il y a un jeune de Tambili, PALENFO Hilaire et le doyen PALENFO Kader. C’est possible que d’autres artistes puissent venir de Bobo pour m’accompagner.

Est-ce que les gens sont sensibles à ce que vous produisez ?

J’ai un penchant pour la culture et je m’y accroche. En terme de réaction, de sensibilité par rapport à mes œuvres, je peux dire que c’est satisfaisant parce que cette année j’ai été retenu pour la SNC. C’est ma première participation et ça me réconforte là. Je me dis que là ce que je fais ce n’est pas du néant. Il y a eu une présélection qui est faite,  ensuite une sélection, et si j’ai pu passer jusque-là je me dis qu’il y a un travail qui est fait.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez?

Elles sont de plusieurs ordres. Il y’ a le problème d’écoulement des œuvres ou l’absence de marché.L’absence de certains matériels sur place pinceaux, peinture etc. l’absence d’un centre culturel pour la promotion et la valorisation des œuvres d’art plastique au niveau de la région et la faible synergie entre les acteurs au niveau locale..

Un dernier mot

Je vais remercier Bafujiinfos pour cet entretien, remercier le Directeur provincial de la culture et des arts du Poni et tous les amis parents et collègues qui me soutiennent depuis le début et ne cessent de m’encourager.

Dar Flavien Da



Articles similaires

2 thoughts on “Maxime DIANDA artiste plasticien :«La peinture est une activité qui me passionne»

  1. Kambou Sié Elie

    Félicitations Monsieur Dianda. Très interressant à vous lire. Courage à vous.
    Mais Bafujiinfos.com de qui est cet article?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *